Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée
Phorum
Sujet posté par Inmios 
Sin Eaters à travers les siècles
sam. 10/07/10 21:32
Gros spoiler pour mes joueurs !!!! Si j'apprends que vous avez lu ça, ça va chauffer pour vous lors de la prochaine partie!!!!

Je me posais la question de la pertinence d'une chronique Geist s'étendant sur plusieurs siècles et de la façon dont cela est réalisable. Je vois bien deux possibilités:

1- On suit les liens successifs de mêmes Geistes avec différents Sin -Eaters. Cette approche permet de garder une certaine continuité dans le rôle (a priori, la personnalité du Geist se fondra toujours avec celle du Sin-Eater, et il ne choisit de toutes façons pas son Lié au hasard). En revanche, combien de chances y a-t-il pour que plusieurs mediums meurent à peu près au même endroit dans des circonstances semblables (même vaguement) au cours de l'Histoire, et finissent toujours dans la même Troupe? Évidemment, il y a toujours pour le Geist ou ses alliés la possibilité de préparer à l'avance la mort de son prochain hôte, mais si la vérité finit par être découverte, ça risque de mal passer. Cela dit, je pensais plutôt varier les lieux d'une générations à l'autre. Le premier groupe de Sin-Eaters vivrait à Constantinople lors de la 4ème croisade, suite à quoi on jouerait les groupes suivants en d'autres lieux et en d'autres temps (il est prévu une autre partie au moment de l'offensive Nivelle sur le Chemin des Dames en 1917, par exemple). Pas nécessairement dans l'ordre chronologique, d'ailleurs. Autre problème lié au fait de rester sur les mêmes Geistes: les joueurs risquent fort de s'identifier plus au Geist qu'au Lié, ce qui peut parasiter l'interprétation.

2- On suit simplement l'évolution à travers les siècles d'une Troupe dont les membres se succèdent autour du même Canal. Éventuellement, cela peut permettre, de temps à autres, de retrouver des Geistes qui en ont déjà fait partie. Un peu moins de continuité au niveau des rôles, mais plus de cohérence scénaristique et davantage de possibilités de changement (mais moins d'approfondissement pour les joueurs, qui s'identifieront par contre davantage aux humains qu'aux Geistes, ce qui n'est pas plus mal). Cela dit, j'ai peur que, scénaristiquement, je m'y retrouve moins avec cette solution qu'avec la précédente.

En fait, cette chronique se déroulerait en parallèle d'une autre sur les vampires (de l'Ordo Dracul), les deux histoires étant imbriquées par une conspiration séculaire (thème qui colle aussi bien aux vampires qu'aux sin-eaters). Les uns ne croiseront jamais la route des autres, mais les vampires auront connaissance des actes passés des Sin-Eaters (et peut-être que l'inverse sera vrai également, plus tard). Le gros de la chronique se passera chez les vampires, les scénarios de Geist venant s'intercaller entre deux chapitres de l'histoire. Chaque scénario de Geist serait séparé du précédent par quelques siècles d'Histoire, mais on garderait un fil rouge fort. Sauf accident regrettable (genre épée, coup de griffe ou coup de Soleil dans la tronche), on resterait par contre avec les mêmes vampires au cours des quelques siècles que couvre cette chronique (la partie vampire a d'ailleurs déjà été bien entamée à l'heure actuelle).

J'aimerai savoir comment vous, vous assureriez la continuité d'une chronique de Geist à travers les siècles.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/10/2010 21:55 par Inmios.
Re: Sin Eaters à travers les siècles
dim. 11/07/10 11:29
Un nouveau sujet geist, ca faisait longtemps!

J'aime bien le concept, qui me semble bien utilisé autour du Channel/canal. La troupe devient une sorte de culte mystérieux a travers les âges.
La 1 ere possibilité me plait bien, surtout pour la sélection du prochain "candidat"/hôte du Geist. Et justement, si l'un des joueurs découvre la vérité, ca ne peut qu'amener un peu de tension et d'intrigues.
Pour éviter que les joueurs ne s'identifient avec leur Geist, il ne faut pas oublier que les Geist ont la mémoire courte : ils ne se souviendront pas forcement de tout leur anciens hôtes et peuvent les mélanger. Il faut pas hésiter a les rendre bizarre, voir même distant.

La seconde proposition me semble plutôt difficile a mettre en place, surtout a cause de l'intégration de vampires en parallèle. Il vaut mieux, surtout dans une chronique aussi longue dans le temps, se fixer sur un type de surnaturel (il peut bien sur y avoir des vampires, mais ils seront des pnjs/antagonistes).

Bref, dans tous les cas, bon courage, ce genre de chronique est assez difficile et demande une bonne organisation ^^

Re: Sin Eaters à travers les siècles
dim. 11/07/10 17:05
Ça devrait le faire. J'ai déjà planifié deux siècles à l'avance pour les vampires (qui ont commencé la partie vers 1745 à Nantes, et on va bientôt arriver à la fin des années 1770. Ils vont vivre les guerres de Vendée aux premières loges ^^. Après ça, la chronique est planifiée jusqu'à la seconde guerre mondiale mais devrait se terminer bien plus tard, en pleine science-fiction).

Pour les Geist, au niveau du jeu, j'en suis encore à préparer le terrain. Je sais où et quand devraient se dérouler les différents scénarii et je sais où ils doivent aboutir. Les vampires commencent à avoir de petits échos de leur histoire sans comprendre pour le moment de quoi il s'agît. Si les personnages vampires ont été créés de toute part par les joueurs, je crois plus judicieux de faire des personnages pré-tirés pour les Sin-Eaters (mes joueurs n'en ont jamais fait, et vu qu'on partirait sur plusieurs scénarii relativement courts avec des personnages différents à chaque fois, on casserait trop le rythme de la chronique en les laissant créer de nouveaux PJs à chaque fois. En outre, ça me permet de mieux tenir cette partie de la chronique, qui a effectivement besoin d'être bien organisée).
Tout ça est bien tenu sur des chronologies et des organigrammes. Je crois être pas mal préparé, donc.

j'aime bien ce concepts: ça me permet de mettre en scène plusieurs peuples du mdt sans qu'ils n'aient forcément à se croiser, et ça me permet du coup d'éviter les pièges d'un cross-over. En revanche, ça me demande effectivement nettement plus de travail. Si je peux laisser les vampires partir en roue libre (cela dit, ils ont constitué d'eux même une coterie entièrement Ordo, ce qui encadre automatiquement la chronique), il va en revanche me falloir bien régler les scenarii de Geist.

Quoiqu'il en soit, je risque d'en avoir pour un bout de temps, avec cette chronique!
Re: Sin Eaters à travers les siècles
dim. 11/07/10 19:30
L'utilisation des pré-tirés pour les Liés pjs est une bonne idée oui, mais il faut que les joueurs réussissent à rentrer dans la peau de ces pré-tirés.

C'est amusant que tu fasses vivre à tes pj vampires les guerres de Vendée. J'avais fait pareil pour mes joueurs, mais du coté mage à travers un monde astral qui représentait le passé encore vif de la cité nantaise.

En tout cas, bon courage. N’hésites pas à faire participer tes joueurs a la création de la campagne indirectement (genre des idées de pnjs originaux, ou a travers la motivation de certain Geist). Ca permet de savoir si ca va plaire et tu t’assures que tout le monde est motivé pour démarrer la chronique ^^
Re: Sin Eaters à travers les siècles
dim. 25/07/10 23:59
Préparer un scénario dans la Constantinople du XIIIème siècle m'a fait soulever des problématiques auxquelles je n'avais pas réfléchi auparavant concernant le vocabulaire et la mythologie des Sin-Eaters.

Bon, déjà, rien que le nom "Sin-Eater" est bien entendu à proscrire, à une époque où le Moyen Anglais n'était parlé que dans les campagnes de la perfide Albion (la Cour parlait encore Français). En outre, je ne sais pas trop à quand remonte la coutume du "sin eating", mais elle était restreinte au pays de Galles, et ça m'étonnerait qu'à l'époque, même les Liés en aient entendu parler jusque dans l'Empire Byzantin (le Twilight Network n'était pas aussi efficace qu'il l'est aujourd'hui!). Quoiqu'il en soit, mes sin-eaters byzantins sont rattachés à une ancienne Conspiration grecque liée aux Mystères d'Eleusis (un culte antique assez secret -mais qui a bien existé- dédié à Déméter et, ça m'intéresse davantage, à Perséphone, une déesse dont j'ai fait la première Liée de leur mythologie). Pour désigner les Sin-Eaters de cette Conspiration, j'ai donc préféré le terme "Perséphonides". Cela dit, si quelqu'un a quelque connaissance d'un autre terme pertinent qui pourrait s'appliquer à eux, je suis preneur.

Pour l'Underworld, c'est facile. Dans ce contexte, je me contenterai d'y substituer "Enfers". Pour les Profondeurs Autochtone, l'Erèbe correspond parfaitement à leur description, donc pas de problème non-plus.

Les Kerberoi, on n'y touche pas. C'est déjà un terme grec qui se rapporte à la mythologie antique, donc il reste pertinent. Il en va de même pour les Portes Averniennes: inutile d'y revenir.

Les Geistes, en revanche, m'ont donné un peu de fil à retordre. Bien évidemment, les grecs avaient leurs fantômes, mais rien d'équivalent au Geist (terme de toutes façons propres à la mythologie germanique, entre l'esprit et le fantôme). Après quelques recherches, je les ai assimilés aux Kères (équivalentes négatives des Valkyries) après avoir un peu hésité avec les Erinyes (un peu trop rattachées à la notion de justice, selon moi). Pour les unes comme pour les autres, je vous invite à aller voir sur wiki de quoi il s'agît, si vous ne connaissez pas. Y'a pas de honte, j'ai fait pareil dans un premier temps! (je me rappelais avoir défoncé de l'Erinyes dans je ne sais plus trop quel jeu vidéo, avant de les retrouver dans la lecture de l'Enfer de Dante, mais je ne connaissais pas les Kères...). Mais bon, le terme reste relativement discutable (sauf si mes joueurs n'ont pas pris la peine de se documenter ^^), donc encore une fois, si quelqu'un a mieux, je prends!

Bon, sinon, concernant le Culte (Tier 1, donc) auxquels sont rattachés mes personnages, il faut savoir qu'il s'agît d'un syncrétisme entre religion grecque antique et Eglise Orthodoxe constantinopolitaine (un syncrétisme qui n'a rien de très évident, mais le mélange des cultures est le propre des Sin-Eaters, après tout! La Conspiration encourage ce genre de comportement de la part de ses Factions. Les croyances et rites grecs antiques se sont donc mélangés tout autour de la méditerranée avec les trois religions abrahamiques, selon l'emplacement des différentes Factions et Cultes de la dite Conspiration). Afin de garder une cohérence avec le reste de la Conspiration, ils ont gardé une nomenclature orientée vers la Grèce antique pour tout ce qui tourne autour de leur état de Liés. Cela dit, il n'est pas exclu que quelques termes issus de la culture byzantine ou de la religion chrétienne orthodoxe s'immiscent dans le tas.

Enfin bref, s'il y a des idées...
Re: Sin Eaters à travers les siècles
lun. 26/07/10 00:19
-Plutôt Latin que grec mais toujours bon à prendre: Les Lares (je suis pas sur de l'orthographe exact) désigne les Dieux protecteurs du foyer, des fantômes d'ancêtres en somme (pour remplacer Geist).

-Le terme Psychopompe est assez général et correspond vaguement à la pratique du sin-eating. Le gros inconvénient étant que c'est en fait un terme moderne forgé par les ethnologues pour désigner des pratiques différentes mais semblables qu'on retrouve dans plusieurs cultures. C'est donc un terme artificiel. Peut-être qu'un terme ayant un rapport avec Orphée conviendrait mieux (pour rappel c'est le type qui va chercher sa meuf en enfer donc ça collerait).

Sinon tes idées semblent très bien, à choisir je les garderais (mais bon, je poste quand même des fois que tu trouves des trucs intéressants).
Re: Sin Eaters à travers les siècles
lun. 26/07/10 13:23
Evidemment, l'empire byzantin étant surtout l'empire romain d'orient, les influences latines sont parfaitement bienvenues!. Le mot "byzantin" est très récent. À l'époque, ils se désignaient eux mêmes comme des romains, donc...

Pour les Psychopompes, j'aurais aimé, mais le terme fait déjà partie de la nomenclature de Geist et désigne des bestioles de l'Underworld dont on ignore le rôle. Elles sont juste là, on ne sait pas pourquoi. Le mot psychopompe désignant les "passeurs" d'âmes, on peut extrapoler un peu quant à la fonction de ces bêtes, mais je trouve un peu dommage que ce terme ait été "gaspillé" sur elles.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter