Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée
Phorum
Sujet posté par theophraste 
Hormis la destruction...
lun. 19/12/16 16:11
Bonjour,

Je maîtrise une campagne (Vampire America : si mes joueurs passent par ici merci de ne pas lire ce qui suit)








la situation est la suivante : nous somme début 1700 une coterie de Charleston se rend sur les terres du Sabbat à New York pour trouver un antidote à un virus menaçant les vampires (de toutes confessions et obédiences politiques winking smiley).

Comme cela était prévu la meute principales du sabbat de NY est tombée sur la coterie des mes joueurs, lesquels se sont fait gentiment meulés. Ces derniers ont dont été immobilisés et vont être interrogés séparément.

Mes joueurs vont irrémédiablement mettre en avant le fait qu'ils sont là pour déjouer les plans d'un ennemi commun etc. cependant je ne voudrais pas que tout cela se joue d'une façon trop policée genre "oui bon c'est le sabbat, nous la camarilla mais unissons nous malgré nos différence ^^".
Les joueurs vont donc comprendre que si la ductus de la meute ne les a pas tués, c'est uniquement par qu’elle souhaite les interroger (et verifier s'il ne s'agit pas d'une tete de pont à une tentative de reprise de la ville etc.).

Voici donc ma question : quelles saloperies pourrait concevoir la meute vis à vis de la coterie sans pour autant détruire ses membres (en tout cas pas tout de suite, le temps qu'ils trouve un moyen de mettre la mains sur l'antidote)

J'ai bien quelques idée (les obliger à créer des infants auxquels ils seront liés, les obliger à choisir quel vampire de la coterie sera détruit (il y a des pnj), les torturer au point qu'ils développent des dérangements etc.

Bref la liste est longue mais peut être aurez vous des idées que je n'ai pas encore... merci d'avance
avatar Re: Hormis la destruction...
lun. 19/12/16 16:54
Une Vaulderie avec le(s) pire(s) d'entre eux, peut-être aussi (avec au moins un Tzimiscé bien sûr) ?

Ou être "étreints" à la manière du Sabbat (c'est-à-dire enterré vivant tous ensemble, avec plein de mortels, et devant remonter à la surface à travers les mortels), peut-être (ça risque d'avoir une incidence sur leur Humanité, mais tu verras bien alors qui a mis qu'un ou deux pt en Conscience xD)?

"les obliger à choisir quel vampire de la coterie sera détruit (il y a des pnj)" : je verrai peut-être plus laisser le hasard décider (mais un faux hasard, bien sûr, pour que ce soit finalement un PNJ qui y passe), plus qu'eux choisissent.
Re: Hormis la destruction...
mer. 21/12/16 11:11
S'il y a un Tzimice avec une Vitae plus puissante que la leur, les transformations physiques seraient "permanentes", se serait ballot de se promener avec le cœur qui pend hors de cage thoracique ou autres transformations aussi réjouissantes.
Dans un autre genre, s'il y a un Lasombra bien psychopathe, il pourrait en torturer un avec ses ombres et filer à force la peur du noir. Ironique (et très détestable) pour un vampire que d'avoir peur du noir. winking smiley

Après, la création d'Infants exprès, je n'ai jamais vraiment vu ça comme ça selon les critères du Sabbat. Un vampire se doit d'être libre, c'est leur fond de commerce. Donc d'en créer un et de l’assujettir en tant qu'objet pour en contrôler un autre (non-sabbatique certes mais tout de même).
Par contre créer un infant qui subirait les rites du Sabbat et y serait dévouer, se serait de toute façon, toujours une bonne chose pour faire avancer les choses. grinning smiley
De préférence un proche mortel du futur sire. grinning smiley

Après, avec une Vitae puissante (encore) et un bon score de Domination, il serait possible de faire avouer de petits secrets à l'un ou l'autre et le Sabbat saurait s'en doute s'en servir ultérieurement.
A moins qu'elle ne le transforme en agent double. C'est bien les espions chez l'ennemi après tout. smiling smiley

Arrête d'agresser la Réalité!
...
Change plutôt le Paradigme.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter