Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée
Phorum
Sujet posté par général Santa Anna 
Re: La longue route...
lun. 29/11/10 20:12
Mais quelle est donc cette chose pleine de touches avec des lettres dessus ??? Mais oui, c'est un clavier d'ordinateur !!

Et oui, comme notre bon ami Cortes le dit, j'ai la tête dans les gravats, le placo, les fils électriques et la peinture... Ca fait trois mois et comment dire ... Y'EN A MARRE, BORDEL DE C#..!.( !!!

Bon, cela dit, j'ai bon espoir de faire une petite partie dans pas longtemps ( même si je n'ai pas encore tapé les deux précédentes).

Boujou à tous

Jade Damido, Jeudi 20h55 sur M6 après le pub qui suit la méteo qui suit la pub...
Re: La longue route...
mar. 12/07/11 12:27
Salut les amis, vous pensiez que avions connu la mort ultime ?... Et bien non, nous sommes toujours en vadrouille, quelques part au nord du nord du monde !

Nous avons trois/quatre parties en retard - càd que nous n'avons pas rédigé- mais je garde espoir ; Bientôt nous aurons un peu plus de temps et pourrons nous y consacrer davantage.

Juste pour le fun et pour vous donner un peu de news, sachez que Josh s'est une nouvelle fois attaqué à la jeune Eléonore après être entré en Frénésie ; Premier jet de la partie : Fumble - 4 en perception alors même que nous étions pris au beau milieu d'un blizzard bizarre...

La bonne ambiance devient difficile à tenir winking smiley

nous nous sommes fait attaqué par trois spirales Noires - une attaque flash éclaire où j'ai bien cru ( et ça faisait longtemps) que nous allions être détruits ! je ne m'étend pas trop pour vous laisser la surprise de ce qui s'est passé.

Jade.
Re: La longue route...
mar. 09/10/12 11:45
bonjour à toutes et à tous,

J'ai demandé au general de devenir le nouveau ghost writter de la meute de "la longue route" et il a accepté - merci à notre general - !

Depuis la dernière partie postée, mes amis et moi avont parcourus pas mal de chemin et peut être vous demandez vous ce qu'est devenue la meute ? Notre MJ poursuivra donc la redaction des aventures canadiennes et j'ai bien hâte de les lires - si toutefois il parvient à décripter mon horrible écriture de mouche parkinsonnienne !! -
Re: La longue route...
mar. 09/10/12 18:21
ah et bien quand même !!! depuis temps je n'osais même plus vous relancer... smiling smiley
Re: La longue route...
lun. 17/02/14 15:52
Salut,

Les années passent et les notes restes...

Après en avoir discuté avec notre bon Général, il est possible que nous puissions poursuivre la rédaction de nos aventures.
En effet, j'ai d'abord cru que nos notes avaient étés perdues mais j ai fini par les retrouver ! Je les transmettrai à notre bon MJ qui, s'il le souhaite toujours et s'il en trouve le temps, pourra se charger de la rédaction de notre voyage canadien.

Quand je vois les dates qui figurent sur mes notes, je me prends pour un Ancilla !!! 2010 !!!

Bon depuis il y a eu environ ........ Ah bien non, je ne peux pas vous dire combien il y a eu de parties sans gâcher un peu les pronostics de survie de notre meute. Sachez seulement que Josh nous a virtuellement quitté puisque notre Général n'est plus sûr de posséder encore la feuille de PJ de notre AT-Tremere préféré ! Heureusement, il a une exellente mémoire winking smiley
Re: La longue route...
lun. 17/02/14 15:54
Le 20.04.2010
Sur les traces de Constantin Adams ; Chapitre 29


Samedi 15 mars, 1h30
25 km au Sud-ouest de Tanamuk
Territoires du Nord-ouest, Canada


Eléonore ouvre la route. Janice et Angela la suivent tandis que Josh et moi fermons le convoie.

Nous avons encore avec nous l’humain mais pour le moment, il est plus raisonnable de le garder avec nous ; Son sang pourrait nous être encore utile. La nuit est claire et j’en profite pour scruter les alentours à la recherche d’une proie.

Samedi 15 mars, 2h24
37 km au Sud-ouest de Tanamuk
Territoires du Nord-ouest, Canada

« … Les Esprits sont avec nous… »

J’aperçois sur notre gauche, à deux cent mètres environ, un magnifique renard au pelage presque aussi blanc que la neige. L’animal a senti sous le sol glacé un rongeur et frappe la terre de ses deux pattes avant. Je demande à la meute de ralentir le temps d’aller le capturer.

« … Cette fois, je ne me laisserai pas surprendre par « la chose »… Elle peut apparaître où elle veut, je l’attends… »

Le renard ne me voit pas approcher. Je sors de son fourreau l’un de mes couteaux et le lance avec force sur l’animal, le tuant sur le coup. Après avoir remercié l’esprit renard, je me nourri du sang de son enfant et rejoint mes Frères.

Samedi 15 mars, 5h39
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

La nuit se termine bientôt. Nous avons trouvé refuge au pied d’un gros arbre mort, dans un creux naturel, que nous avons simplement agrandit pour nous y installer ; Les traineaux sont enterrés à quelques mètres de l’entrée.

Avant de nous préparer pour dormir, Eléonore et moi demandons à nos chiens de s’éloigner du refuge et de ne revenir qu’à la nuit tombée ; Ces derniers obéissent et partent vers l’Ouest. Je les regarde s’éloigner et bientôt la dernière de leur silhouette disparait derrière la ligne d’horizon. Je rejoins ensuite Josh, Janice et Angela. Restée à l’extérieur, Eléonore prend quelques instants pour dissimuler l’entrée de notre abri. La jeune Gangrel dormira en terre, s’y sentant plus en sécurité.

Samedi 15 mars, 17h04
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Eléonore sort de sa tombe tellurique. La plupart de nos chiens sont déjà revenus et la Gangrel décide de se joindre à eux. Elle se transforme en louve et se mêle à la meute, ce qui provoque aussitôt une frénésie de joie, même chez les individus du groupe les moins soumis.

A l’intérieur, Josh s’éveille lui aussi. Ni Janice, ni Angela ni moi ne lui semblons être sur le point de sortir de notre torpeur diurne ; Alors, après avoir attendu notre réveille pendant encore quelques minutes, l’anti-tribu Tremere fini par sortir de l’abri pour rejoindre sa sœur Eléonore.

Samedi 15 mars, 19h02
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Deux heures ont passé et Eléonore est inquiète ; Plusieurs de ses chiens ne sont toujours pas revenus. Elle tente de savoir ce qui leur est arrivé et demande à l’alpha de son attelage de lui dire où sont partis ceux qui manquent à l’appel. Ce dernier lui répond qu’ils ont pris en chasse un renne peu de temps avant la tombée de la nuit et sont partis vers le Nord.

Pas vraiment rassurée, Eléonore donne à manger aux reste des chiens puis demande à quelques uns d’entre eux d’aller chercher les retardataires pour les ramener au refuge.

Samedi 15 mars, 21h00
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Janice et moi sortons à notre tour de notre sommeil. A l’évidence, notre Sœur Angela n’est pas prête de se réveiller.

« …Le froid semble avoir eût raison de son aptitude à s’éveiller avant le reste de la meute… »

Nous rejoignons Josh et Eléonore à l’extérieur. La jeune Gangrel restée sous sa forme de loup et me fait part de ses inquiétudes. Elle m’explique que certains de ses chiens ne sont pas revenus. Elle en a envoyé d’autres les chercher et ces derniers tardent eux aussi à revenir. Nous décidons d’attendre.

Samedi 15 mars, 21h16
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

« … Utilisons ce temps d’attente imposé et mettons le à profit… »

Je n’ai pas une entière confiance en le Ductus de Yellowknife. Les sociétés caïnites de la région semblent entretenir entre elles des relations différentes de celles coutumières au Nouveau Mexique. Sans que l’on sache dans quelle mesure, notre arrivée à Yellowknife compromet les plans de Hans Van Helmer. Je suis donc tentée de penser qu’il aurait pu envisager, soit de nous faire disparaître, comme cela aurait dû être le cas lors de la mission qu’il nous a confié, soit de nous contrôler d’une quelconque manière.

Il nous a été servi des calices lors de notre première rencontre avec lui et je voudrais être certaine qu’aucun lien de sang n’est été ainsi débuté. Je demande donc à Josh des tester sa propre vitae grâce à sa thaumaturgie du sang.

Josh accepte et s’isole dans notre refuge. Après deux heures de rituel, il m’assure qu’il n’a été victime d’aucun lien de sang non consenti et lève ainsi les doutes qui obsédaient mon esprit.

« … Je deviens de plus en plus suspicieuse et cela me déplait, mais comment pourrait-il en être autrement…Est-ce de la sagesse ou bien est-ce de la peur ?… »

Samedi 15 mars, 23h20
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Un de nos chiens revient enfin ; Son comportement est étrange. Nous l’attendons près des traineaux mais alors qu’il est encore à plus d’une vingtaine de mètres de nous, il s’arrête.

« … Quelque chose lui fait peur… »

Eléonore l’appelle et tente de s’en approcher mais ce dernier recule d’autant que la jeune Gangrel avance. Un peu en retrait et sur leurs gardes, Josh, Janice et Angela scrutent les alentours tandis que j’utilise mes dons d’auspex sur le chien pour m’assurer qu’il est bien l’un des nôtres.

« … C’est bien notre chien……Ma Bête s’agite et boit notre sang…Mon corps s’endurcit…Quelque chose d’autre nous menace et elle le sent… Mon instinct me dit de me tenir prête à… »

Soudain Janice remarque qu’une silhouette translucide à peine visible de plus de trois mètres se rapproche d’Eléonore et s’apprête à l’attaquer. L’anti-tribu Tremere lance sur cette mystérieuse forme hostile une langue de feu qui l’atteint en pleine poitrine. Sous l’impact, le flou se dissipe. Comme venu de nulle part, un énorme crinos au pelage gris apparaît, à seulement un mètre d’Eléonore.

Bien qu’il soit encore partiellement en feu, le crinos tente de frapper notre soeur. Grâce à l’intervention de Janice, la jeune Gangrel n’est pas surprise par l’attaque du lupin et réussit à esquiver son coup. Aussitôt et en bonne position pour répondre, Eléonore tente de le mordre. Mais ce dernier est plus rapide qu’elle et lui assène un coup de patte puissant qui heureusement ne fait qu’arracher une touffe de poils à son pelage sans la blesser.

« …Je dois stopper ce combat… »

D’un bond, je parcours la moitié de la distance qui me sépare d’Eléonore et tente d’attirer l’attention du lupin sur moi en l’appelant « Fils du blizzard ». Cela fonctionne. Intrigué, le crinos se retourne aussitôt vers moi.

Josh et Janice guettent les alentours à la recherche d’autres lupins ; Notre agresseur semble être venu seul.

Je m’avance vers le crinos, me place entre lui et Eléonore, puis me présente son le nom que m’ont donné les garous du Nouveau Mexique, celui de « Lionne du désert ». Alors que le lupin semble me jauger, je lui explique que nous n’avons aucune intention de nuire aux lupins des ces terres ; Nous sommes ceux qui ont aidé les Wendigos de Fort Mc Murray à détruire l’une des bases de Suncor et également ceux qui ont offert l’opportunité au Core Hammer d’infiltrer Ekati. Je lui dis ensuite que nous repartions vers Yellowknife et qu’il ne doit pas voir en nous des ennemis.

« … Je ne veux pas de ce combat… Je ne suis pas votre ennemie… Va-t-en ! … »

Le crinos me fixe pendant un instant, grogne et finalement disparaît à travers le Voile.

Samedi 15 mars, 23h39
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Nous devons abandonner l’un de nos traineaux car nous n’avons plus assez de chiens pour le tirer. Ainsi, l’heure pour l’humain de mourir est venue. Son précieux sang remplacera celui consommé lors de notre rencontre avec le crinos Wendigo.

« … »

Nous nous apprêtons à partir et terminons d’atteler les chiens. Angela vient me voir et me demande l’autorisation de prendre la place de Josh sur le traineau que j’occupe avec lui ; Elle souhaite s’entretenir avec moi. Je lui réponds que cela attendra notre prochaine halte car la formation que nous avons adoptée depuis le début de notre voyage me parait être la plus sûre ; Je ne veux pas en changer. Elle comprend et rejoint Janice sur leur traineau.

Nous repartons. Eléonore garde sa forme de louve et court aux cotés du traineau de tête piloter par Janice. Josh et moi les suivons de près.


Dimanche 16 mars, 3h02
20 km au Sud-ouest de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Nous nous arrêtons pour reposer nos chiens. Pendant qu’Eléonore les détache, Angela et moi nous mettons un peu à l’écart de la meute et discutons.

Angela me demande de garder secrètes les informations qu’elle s’apprête à me révéler. Elle a confiance en moi mais a plus de réserve envers le reste de la meute. Sans répondre à sa requête, je la laisse continuer.

Elle poursuit donc et m’explique qu’elle est ici à la demande de l’Archevêque de Montréal et grand Sire, Carolina Valez. Cette dernière veut en apprendre plus sur Han Van Helmer ainsi que sur la mystérieuse Sorcière des Glaces, et souhaite notamment évaluer leur degré respectifs d’investissement personnel au sein du Sabbat. Angela m’explique que notre quête est une opportunité inespérée pour elle de rencontrer la Sorcière des Glaces et me demande donc l’autorisation de nous accompagner jusqu’à ce que nous rencontrions cette dernière.

« … Sa présence et son inexpérience nous mettra en difficulté… »

Je lui explique qu’un tel voyage est très dangereux, surtout pour un jeune vampire comme elle, qui par ailleurs ne dispose que de peu de compétences liées à la rigueur du milieu. Je lui fais également part des grandes difficultés que nous avons à nous nourrir depuis notre départ de Montréal. Elle doit comprendre que sa présence à nos cotés nous obligera à trouver davantage de sang ce qui fragilisera le reste de la meute.

Je poursuis et explique à Angela que si nous devions accepter qu’elle nous accompagne, notre quête resterait de trouver Constantin Adams ; Ainsi, l’aide que nous lui apporterions, s’arrêterait dès lors que la Sorcière des Glaces nous aurait donné une piste derrière laquelle nous lancer. Elle devrait alors rester avec la Sorcière des Glaces, si bien sûre cette dernière acceptait de l’accueillir ; Dans le cas contraire, elle devrait regagner seule Yellowknife. Angela semble comprendre et accepte mes conditions.

Alors que nous rejoignons la meute, je demande à Angela de dire au reste de nos Frères et ce, malgré ses réserves, ce qu’elle vient de me révéler, sur elle ainsi que sur ce qu’il lui a été demandé. Je lui explique qu’il n’est pas question pour moi de cacher quoi que ce soit à aucun des mes Frères et Sœurs ; Cette confiance qui nous lie fait notre force et tout doit donc être fait pour la renforcer. Sa présence lors de notre prochain voyage mettra la meute en danger, aussi tous les membres doivent accepter de l’accueillir à leurs cotés. Je termine et lui explique que si elle nous accompagne, elle devra faire ses preuves ; Comme je lui ai dit, notre objectif resterait inchangé et sa survie, dans la mesure où elle choisit de mettre en péril la meute, ne serait pas pour moi une priorité.

Dimanche 16 mars, 3h02
20 km au Sud-ouest de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Angela demande à Janice, Josh et Eléonore leur autorisation pour intégrer la meute et pour voyager à nos cotés jusqu’à ce que nous rencontrions la sorcière des glaces. Comme elle vient de le faire pour moi, elle leur explique les raisons qui motivent sa demande.

Mes Frères et Sœurs savent comme moi que nous prenons des risques à l’emmener avec nous mais ils acceptent néanmoins. Je propose de celer ce moment avec un Vincullum et Josh se met aussitôt au travail. Un à un, il nous sollicite et nous entaille le poignet pour en faire couler quelques centilitres de sang qui peu à peu remplissent son vieux calice de rite.

Après un instant de recueillement, debout en cercle autour de notre Prêtre, nous buvons à la coupe la vitae de la meute.

La cérémonie est terminée et nous prenons quelques instants pour discuter avec Angela de ses Frères de Yellowknife. Elle nous explique que Laure l’Anti-tribu Nosfératu se fait appeler ironiquement N° 9 car elle est la neuvième Anti-tribu Nosfératu à intégrer la meute ; Les huit autres ayant été détruits, parfois brutalement. Elle poursuit et nous informe que le Tzimicès Krieger est de la lignée de Mélisse.

Dimanche 16 mars, 6h13
75 km au Nord-est de Yellowknife
Territoires du Nord-ouest, Canada

Eléonore a repéré une sorte de creux naturel qu’un ancien cour d’eau a dessiné dans la terre. Elle nous le fait savoir par quelques jappements et prend la tête du convoie pour nous y conduire. Après quelques centaines de mètres passés à longer cet ancien bras de rivière, nous trouvons un endroit suffisamment profond et large pour nous installer. Nous y construisons un igloo suffisamment hermétique à la lumière pour nous protéger des rayons du soleil et nous nous y installons.

Dimanche 16 mars, 17h02
75 km au Nord-est de Yellowknife
Territoires du Nord-ouest, Canada

Nous sommes tous réveillés, à l’exception de Josh. Notre Frère de semble pas près de sortir de sa torpeur diurne, aussi Eléonore et moi décidons de partir chasser. Janice et Angela restent cachées dans l’abri et tentent de réchauffer Josh avec une couverture chauffante.

Dimanche 16 mars, 20h25
75 km au Nord-est de Yellowknife
Territoires du Nord-ouest, Canada


Eléonore et moi rentrons au refuge. Nous n’avons capturé qu’un renard dont nous avons bu le sang.

Josh dort toujours et nous commençons à préparer les attelages.

Dimanche 16 mars, 23h00
75 km au Nord-est de Yellowknife
Territoires du Nord-ouest, Canada

Josh se réveille enfin et nous pouvons partir. Nous prenons nos places sur nos traineaux respectifs et reprenons la route. Angela pense pouvoir retrouver une unité du C.O.F.I.C qui
Re: La longue route...
lun. 17/02/14 18:54
Le 20.04.2010
Sur les traces de Constantin Adams ; Chapitre 29

Samedi 15 mars, 1h30
25 km au Sud-ouest de Tanamuk
Territoires du Nord-ouest, Canada

Eléonore ouvre la route. Janice et Angela la suivent tandis que Josh et moi fermons le convoie.

Nous avons encore avec nous l’humain mais pour le moment, il est plus raisonnable de le garder avec nous ; Son sang pourrait nous être encore utile. La nuit est claire et j’en profite pour scruter les alentours à la recherche d’une proie.

Samedi 15 mars, 2h24
37 km au Sud-ouest de Tanamuk
Territoires du Nord-ouest, Canada

« … Les Esprits sont avec nous… »

J’aperçois sur notre gauche, à deux cent mètres environ, un magnifique renard au pelage presque aussi blanc que la neige. L’animal a senti sous le sol glacé un rongeur et frappe la terre de ses deux pattes avant. Je demande à la meute de ralentir le temps d’aller le capturer.

« … Cette fois, je ne me laisserai pas surprendre par « la chose »… Elle peut apparaître où elle veut, je l’attends… »

Le renard ne me voit pas approcher. Je sors de son fourreau l’un de mes couteaux et le lance avec force sur l’animal, le tuant sur le coup. Après avoir remercié l’esprit renard, je me nourri du sang de son enfant et rejoint mes Frères.

Samedi 15 mars, 5h39
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

La nuit se termine bientôt. Nous avons trouvé refuge au pied d’un gros arbre mort, dans un creux naturel, que nous avons simplement agrandit pour nous y installer ; Les traineaux sont enterrés à quelques mètres de l’entrée.

Avant de nous préparer pour dormir, Eléonore et moi demandons à nos chiens de s’éloigner du refuge et de ne revenir qu’à la nuit tombée ; Ces derniers obéissent et partent vers l’Ouest. Je les regarde s’éloigner et bientôt la dernière de leur silhouette disparait derrière la ligne d’horizon. Je rejoins ensuite Josh, Janice et Angela. Restée à l’extérieur, Eléonore prend quelques instants pour dissimuler l’entrée de notre abri. La jeune Gangrel dormira en terre, s’y sentant plus en sécurité.

Samedi 15 mars, 17h04
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Eléonore sort de sa tombe tellurique. La plupart de nos chiens sont déjà revenus et la Gangrel décide de se joindre à eux. Elle se transforme en louve et se mêle à la meute, ce qui provoque aussitôt une frénésie de joie, même chez les individus du groupe les moins soumis.

A l’intérieur, Josh s’éveille lui aussi. Ni Janice, ni Angela ni moi ne lui semblons être sur le point de sortir de notre torpeur diurne ; Alors, après avoir attendu notre réveille pendant encore quelques minutes, l’anti-tribu Tremere fini par sortir de l’abri pour rejoindre sa sœur Eléonore.

Samedi 15 mars, 19h02
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Deux heures ont passé et Eléonore est inquiète ; Plusieurs de ses chiens ne sont toujours pas revenus. Elle tente de savoir ce qui leur est arrivé et demande à l’alpha de son attelage de lui dire où sont partis ceux qui manquent à l’appel. Ce dernier lui répond qu’ils ont pris en chasse un renne peu de temps avant la tombée de la nuit et sont partis vers le Nord.

Pas vraiment rassurée, Eléonore donne à manger aux reste des chiens puis demande à quelques uns d’entre eux d’aller chercher les retardataires pour les ramener au refuge.

Samedi 15 mars, 21h00
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Janice et moi sortons à notre tour de notre sommeil. A l’évidence, notre Sœur Angela n’est pas prête de se réveiller.

« …Le froid semble avoir eût raison de son aptitude à s’éveiller avant le reste de la meute… »

Nous rejoignons Josh et Eléonore à l’extérieur. La jeune Gangrel restée sous sa forme de loup et me fait part de ses inquiétudes. Elle m’explique que certains de ses chiens ne sont pas revenus. Elle en a envoyé d’autres les chercher et ces derniers tardent eux aussi à revenir. Nous décidons d’attendre.

Samedi 15 mars, 21h16
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

« … Utilisons ce temps d’attente imposé et mettons le à profit… »

Je n’ai pas une entière confiance en le Ductus de Yellowknife. Les sociétés caïnites de la région semblent entretenir entre elles des relations différentes de celles coutumières au Nouveau Mexique. Sans que l’on sache dans quelle mesure, notre arrivée à Yellowknife compromet les plans de Hans Van Helmer. Je suis donc tentée de penser qu’il aurait pu envisager, soit de nous faire disparaître, comme cela aurait dû être le cas lors de la mission qu’il nous a confié, soit de nous contrôler d’une quelconque manière.

Il nous a été servi des calices lors de notre première rencontre avec lui et je voudrais être certaine qu’aucun lien de sang n’est été ainsi débuté. Je demande donc à Josh des tester sa propre vitae grâce à sa thaumaturgie du sang.

Josh accepte et s’isole dans notre refuge. Après deux heures de rituel, il m’assure qu’il n’a été victime d’aucun lien de sang non consenti et lève ainsi les doutes qui obsédaient mon esprit.

« … Je deviens de plus en plus suspicieuse et cela me déplait, mais comment pourrait-il en être autrement…Est-ce de la sagesse ou bien est-ce de la peur ?… »

Samedi 15 mars, 23h20
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Un de nos chiens revient enfin ; Son comportement est étrange. Nous l’attendons près des traineaux mais alors qu’il est encore à plus d’une vingtaine de mètres de nous, il s’arrête.

« … Quelque chose lui fait peur… »

Eléonore l’appelle et tente de s’en approcher mais ce dernier recule d’autant que la jeune Gangrel avance. Un peu en retrait et sur leurs gardes, Josh, Janice et Angela scrutent les alentours tandis que j’utilise mes dons d’auspex sur le chien pour m’assurer qu’il est bien l’un des nôtres.

« … C’est bien notre chien……Ma Bête s’agite et boit notre sang…Mon corps s’endurcit…Quelque chose d’autre nous menace et elle le sent… Mon instinct me dit de me tenir prête à… »

Soudain Janice remarque qu’une silhouette translucide à peine visible de plus de trois mètres se rapproche d’Eléonore et s’apprête à l’attaquer. L’anti-tribu Tremere lance sur cette mystérieuse forme hostile une langue de feu qui l’atteint en pleine poitrine. Sous l’impact, le flou se dissipe. Comme venu de nulle part, un énorme crinos au pelage gris apparaît, à seulement un mètre d’Eléonore.

Bien qu’il soit encore partiellement en feu, le crinos tente de frapper notre soeur. Grâce à l’intervention de Janice, la jeune Gangrel n’est pas surprise par l’attaque du lupin et réussit à esquiver son coup. Aussitôt et en bonne position pour répondre, Eléonore tente de le mordre. Mais ce dernier est plus rapide qu’elle et lui assène un coup de patte puissant qui heureusement ne fait qu’arracher une touffe de poils à son pelage sans la blesser.

« …Je dois stopper ce combat… »

D’un bond, je parcours la moitié de la distance qui me sépare d’Eléonore et tente d’attirer l’attention du lupin sur moi en l’appelant « Fils du blizzard ». Cela fonctionne. Intrigué, le crinos se retourne aussitôt vers moi.

Josh et Janice guettent les alentours à la recherche d’autres lupins ; Notre agresseur semble être venu seul.

Je m’avance vers le crinos, me place entre lui et Eléonore, puis me présente son le nom que m’ont donné les garous du Nouveau Mexique, celui de « Lionne du désert ». Alors que le lupin semble me jauger, je lui explique que nous n’avons aucune intention de nuire aux lupins des ces terres ; Nous sommes ceux qui ont aidé les Wendigos de Fort Mc Murray à détruire l’une des bases de Suncor et également ceux qui ont offert l’opportunité au Core Hammer d’infiltrer Ekati. Je lui dis ensuite que nous repartions vers Yellowknife et qu’il ne doit pas voir en nous des ennemis.

« … Je ne veux pas de ce combat… Je ne suis pas votre ennemie… Va-t-en ! … »

Le crinos me fixe pendant un instant, grogne et finalement disparaît à travers le Voile.

Samedi 15 mars, 23h39
29 km à l’Est de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Nous devons abandonner l’un de nos traineaux car nous n’avons plus assez de chiens pour le tirer. Ainsi, l’heure pour l’humain de mourir est venue. Son précieux sang remplacera celui consommé lors de notre rencontre avec le crinos Wendigo.

« … »

Nous nous apprêtons à partir et terminons d’atteler les chiens. Angela vient me voir et me demande l’autorisation de prendre la place de Josh sur le traineau que j’occupe avec lui ; Elle souhaite s’entretenir avec moi. Je lui réponds que cela attendra notre prochaine halte car la formation que nous avons adoptée depuis le début de notre voyage me parait être la plus sûre ; Je ne veux pas en changer. Elle comprend et rejoint Janice sur leur traineau.

Nous repartons. Eléonore garde sa forme de louve et court aux cotés du traineau de tête piloter par Janice. Josh et moi les suivons de près.


Dimanche 16 mars, 3h02
20 km au Sud-ouest de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Nous nous arrêtons pour reposer nos chiens. Pendant qu’Eléonore les détache, Angela et moi nous mettons un peu à l’écart de la meute et discutons.

Angela me demande de garder secrètes les informations qu’elle s’apprête à me révéler. Elle a confiance en moi mais a plus de réserve envers le reste de la meute. Sans répondre à sa requête, je la laisse continuer.

Elle poursuit donc et m’explique qu’elle est ici à la demande de l’Archevêque de Montréal et grand Sire, Carolina Valez. Cette dernière veut en apprendre plus sur Han Van Helmer ainsi que sur la mystérieuse Sorcière des Glaces, et souhaite notamment évaluer leur degré respectifs d’investissement personnel au sein du Sabbat. Angela m’explique que notre quête est une opportunité inespérée pour elle de rencontrer la Sorcière des Glaces et me demande donc l’autorisation de nous accompagner jusqu’à ce que nous rencontrions cette dernière.

« … Sa présence et son inexpérience nous mettra en difficulté… »

Je lui explique qu’un tel voyage est très dangereux, surtout pour un jeune vampire comme elle, qui par ailleurs ne dispose que de peu de compétences liées à la rigueur du milieu. Je lui fais également part des grandes difficultés que nous avons à nous nourrir depuis notre départ de Montréal. Elle doit comprendre que sa présence à nos cotés nous obligera à trouver davantage de sang ce qui fragilisera le reste de la meute.

Je poursuis et explique à Angela que si nous devions accepter qu’elle nous accompagne, notre quête resterait de trouver Constantin Adams ; Ainsi, l’aide que nous lui apporterions, s’arrêterait dès lors que la Sorcière des Glaces nous aurait donné une piste derrière laquelle nous lancer. Elle devrait alors rester avec la Sorcière des Glaces, si bien sûre cette dernière acceptait de l’accueillir ; Dans le cas contraire, elle devrait regagner seule Yellowknife. Angela semble comprendre et accepte mes conditions.

Alors que nous rejoignons la meute, je demande à Angela de dire au reste de nos Frères et ce, malgré ses réserves, ce qu’elle vient de me révéler, sur elle ainsi que sur ce qu’il lui a été demandé. Je lui explique qu’il n’est pas question pour moi de cacher quoi que ce soit à aucun des mes Frères et Sœurs ; Cette confiance qui nous lie fait notre force et tout doit donc être fait pour la renforcer. Sa présence lors de notre prochain voyage mettra la meute en danger, aussi tous les membres doivent accepter de l’accueillir à leurs cotés. Je termine et lui explique que si elle nous accompagne, elle devra faire ses preuves ; Comme je lui ai dit, notre objectif resterait inchangé et sa survie, dans la mesure où elle choisit de mettre en péril la meute, ne serait pas pour moi une priorité.

Dimanche 16 mars, 3h02
20 km au Sud-ouest de Duncan Lake
Territoires du Nord-ouest, Canada

Angela demande à Janice, Josh et Eléonore leur autorisation pour intégrer la meute et pour voyager à nos cotés jusqu’à ce que nous rencontrions la sorcière des glaces. Comme elle vient de le faire pour moi, elle leur explique les raisons qui motivent sa demande.

Mes Frères et Sœurs savent comme moi que nous prenons des risques à l’emmener avec nous mais ils acceptent néanmoins. Je propose de celer ce moment avec un Vincullum et Josh se met aussitôt au travail. Un à un, il nous sollicite et nous entaille le poignet pour en faire couler quelques centilitres de sang qui peu à peu remplissent son vieux calice de rite.

Après un instant de recueillement, debout en cercle autour de notre Prêtre, nous buvons à la coupe la vitae de la meute.

La cérémonie est terminée et nous prenons quelques instants pour discuter avec Angela de ses Frères de Yellowknife. Elle nous explique que Laure l’Anti-tribu Nosfératu se fait appeler ironiquement N° 9 car elle est la neuvième Anti-tribu Nosfératu à intégrer la meute ; Les huit autres ayant été détruits, parfois brutalement. Elle poursuit et nous informe que le Tzimicès Krieger est de la lignée de Mélisse.

Dimanche 16 mars, 6h13
75 km au Nord-est de Yellowknife
Territoires du Nord-ouest, Canada

Eléonore a repéré une sorte de creux naturel qu’un ancien cour d’eau a dessiné dans la terre. Elle nous le fait savoir par quelques jappements et prend la tête du convoie pour nous y conduire. Après quelques centaines de mètres passés à longer cet ancien bras de rivière, nous trouvons un endroit suffisamment profond et large pour nous installer. Nous y construisons un igloo suffisamment hermétique à la lumière pour nous protéger des rayons du soleil et nous nous y installons.

Dimanche 16 mars, 17h02
75 km au Nord-est de Yellowknife
Territoires du Nord-ouest, Canada

Nous sommes tous réveillés, à l’exception de Josh. Notre Frère de semble pas près de sortir de sa torpeur diurne, aussi Eléonore et moi décidons de partir chasser. Janice et Angela restent cachées dans l’abri et tentent de réchauffer Josh avec une couverture chauffante.

Dimanche 16 mars, 20h25
75 km au Nord-est de Yellowknife
Territoires du Nord-ouest, Canada

Eléonore et moi rentrons au refuge. Nous n’avons capturé qu’un renard dont nous avons bu le sang.

Josh dort toujours et nous commençons à préparer les attelages.

Dimanche 16 mars, 23h00
75 km au Nord-est de Yellowknife
Territoires du Nord-ouest, Canada

Josh se réveille enfin et nous pouvons partir. Nous prenons nos places sur nos traineaux respectifs et reprenons la route. Angela pense pouvoir retrouver une unité du C.O.F.I.C qui d’après elle ne doit pas être loin. Elle en donne la direction à Janice.
Re: La longue route...
mer. 15/04/15 15:46
Bonjour à tous.

Avec beaucoup de bonne foi j ai souhaité, sans toutefois y parvenir, reprendre l'écriture des aventures de mes compagnons et de moi même.
Je n ai cependant plus le temps nécessaire et les parties non rédigées se sont accumulées au point qu'il me parait difficile aujourd'hui d'en terminer la rédaction.sad smiley

Les dernières parties commencent à dater et ceux qui les suivaient à l'époque ne fréquentent peut être même plus TENEBRAE. Pour les autres et parce que je garde l'envie de partager nos aventures glacées, je vais poster la suite de nos périgrinations. La forme sera bien plus synthétique mais cela permettra à ceux qui souhaitent continuer à nous suivre de le faire.

Alors voici la fin du chapitre 29 ... fort court je le concède...

Nous sommes de retour à Yellowknife et demandons audience auprès du Ductus afin de lui faire notre rapport. Durant celle-ci, qui se tient le lendemain, Angela fait part à l Archêque Ventrue de son souhait de nous accompagner. Hans Van Helmer accepte et grave dans l’esprit de la jeune Lasombra la carte mentale menant jusqu’au repère de la Sorcière des glaces. Elle est à présent la seule à pouvoir nous guider jusqu’à notre objectif.

Apres un nous avoir remerciés et offert un verre de sang, le Ductus prend congé.

Jade.
Re: La longue route...
ven. 17/04/15 11:29
Partie du 06/07/2010
Chapitre 30
Sur les traces de Contantin Adams.


Nous préparons notre départ de Yellowknife vers un lieu dont le chemin ne se dévoilera qu’au fur et à mesure de notre progression vers le Nord. Un brouillard de domination qui m’inspire une certaine méfiance.

Dans la soirée, nous discutons avec N°9 la Nosferatu. Elle nous parle des territoires que nous traverserons bientôt, des terres où rôdent des vargs mais aussi où les corporations Sun Cor et Endron exploitent les sables riches en energie fossiles. Josh connait Endron. Il sait qu’elle est la principale filiale de la Pentex et qu’une lutte intestine l’oppose à Sun Cor. Par ailleurs, les pouvoirs seuls du responsable d’Endron vont bien au-delà de ce que l’on peut imaginer.

Le lendemain, nous quittons Yellowknife. Un humain nous est offert et il nous sera bien utile.
Apres avoir voyagé toute la nuit, nous nous installons dans une large crevasse que nous recouvrons d’une épaisse bâche. Nous nous y endormons.

Le jour ne s’est pas encore couché. Je suis brutalement réveillée lorsqu’un lupin Wendigo nous attaque. Il tente de retirer la bâche pour nous exposer aux rayons mortels du soleil. Je lâche ma bête et entre en frénésie. Le combat est difficile mais les esprits sont avec moi. Mes premières attaques sont violentes et blessent sérieusement le Wendigo.

Mon adversaire ne le remarque pas mais il peut encore me terrasser car j’ai donné tout ce que j’avais durant ce premier échange et à présent, s’il attaque, je ne pourrai pas me défendre. L’inexpérience de ce lupin le fait hésiter un instant. J’en profite pour reprendre le contrôle de ma bête et planter mon couteau dans la glace, devant lui entre ses pattes. Je lui hurle de partir car je refuse de le tuer. Il détale.

Le corps brulé, je rejoins mes frères au fond de la crevasse. Josh est lui aussi blessé.

Plus tard lorsque la nuit tombe, je grave près de la crevasse un message à l’intention des Lupins. Je cherche l’équilibre des Trois et ne combat que l’Esprit Tisseuse. Je suis une fille du Ver qui veut sauver son père de la folie qui le ronge et alors ensemble, nous raisonnerons la Tisseuse.

Jade.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 04/20/2015 09:22 par Jade.
Re: La longue route...
lun. 20/04/15 10:40
[bSur la route de Constantin Adams.
Partie du 28/09/2010
Chapitre 31[/b]

Nous avons soigné quelques unes de nos blessures les plus graves et sommes en route. Guidés et suivant la carte mentale gravée dans l’esprit d’Angela par le Ductus Van Helmer , nous nous dirigeons vers un lieux connu sous le nom des « Deux Pics ».

Nous n'avons fait que quelques kilomètres lorsqu’Eléonore revenue d'un tour de reconnaissance nous met en garde ; Des loups semblent nous avoir pris en chasse. En effet, leurs hurlements se rependent à travers les terres gelées et bientôt ce sont plusieurs meutes qui sont lancées à nos trousses.

Nous faisons notre possible pour échapper à nos poursuivants mais sommes ralentis par un vent de plus en plus puissant.

Je traverse le voile et voit comme le chemin qui nous attend est hostile. Un Esprit gardien Wendigo tente de nous barrer la route. Restés dans l’Umbra, Pumomka et moi lui livrons bataille tandis que de l autre coté du voile, mes frères font face à une tempête capable de lever des lames de glace aussi tranchantes que les griffes d’un lupin.

Aidés de Pépé, le compagnon revenant de Josh, Eleonore, Janice, Angela et Josh parviennent à repousser les attaques de l’Esprit gardien et à progresser à travers un blizzard surnaturel lourd et sauvage.

Le blizzard fini par disparaitre presque aussi rapidement qu’il est apparut et dévoile à seulement quelques dizaines de mètres devant nous, cinq loups-garous. Le wendigo qui nous a attaqués durant notre torpeur diurne se tient parmi eux.

Hiver Cruel, leur chef, prend le parole. Il accepte de nous laisser quitter son territoire mais nous interdit d’y revenir sous peine de nous détruire. Je lui explique que nous ne souhaitons pas de mal aux lupins des terres que nous traversons ; Nous avons d’ailleurs laissés la vie sauve à leur compagnons Wendigo.

Nous reprenons la route et ne nous arrêtons qu’en fin de nuit. Nous chassons avant de sombrer une nouvelle fois dans un sommeil qui je l’espère cette fois sera sécure.

Jade.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 04/20/2015 14:03 par Jade.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter