Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée
Phorum
Sujet posté par général Santa Anna 
La longue route...
mer. 18/06/08 17:05
une petite nouvelle écrite par un de mes joueurs sur la campagne qui les a mené jusqu'au plus froid des terres du Canada ; ambiance survie extrème pour cette poignée de vampires peu préparés au permafrost, puisqu'ils ont fait leurs armes au Nouveau Mexique...

Les voyageurs : -à noter que ces 2 PJs ont de la bouteille, et sont joués depuis bien 7 ou 8 ans. Les deux possèdent des connaissances cosmologiques rares et précieuses pour des Vampires, car ce sont mes 2 'spécialistes' de l'occulte/des Esprits, même si leur approche est radicalement différente.


Jade, une Arhimane 10ème géné, mystique indienne de la tribu des Hopi (arizona/mexique), elle est très barrée ancienne tradition, se sent très proche des Garous (elle aurait été membre de leur parentèle si elle n'avait pas été étreinte).
elle suit la voie de l'Harmonie, et peut percevoir la Penumbra par le biais de rites/cérémonies à l'indienne. Elle croit en la triade cosmologique Garou, et est un de ces rares personnages à avoir une chance de dialoguer avec un lupin. Elle se bat pour le salut de Gaïa, ce qui la tient gravement à l'écart des autres vampires, qui la voient comme une illuminée du folklore un peu paumée...

Josh Buckley, Tremere 10ème sur la voie de la mort et de l'âme, c'est un expert de la Voie des Esprits, d'origine anglaise, concept de crypto zoologue (enquête sur les yétis, Nessie, le chupacabra...) ; il a le handicap Doublement traître, car il a planté son sire camariste pour le livrer au Sabbat et rejoindre la secte, puis il a finit par trahir l'Antitribu en divulguant un secret de clan très gênant à l'archevêque Lasombra local...

Josh a donc décidé de quitter le Nouveau Mexique avant de se faire éxécuter par les siens, et est parti à la recherche d'un artefact suffisamment précieux pour monnayer sa survie... Cet objet, c'est le grimoire de Constantin Adams ; Régent Tremere atypique et aventureux : ce livre permettrait à l'Antitribu de mettre la main sur d'anciennes Voies thaumaturgiques maintenant oubliées...
Jade a accepté de l'accompagner, par amitié et pour relever le défi d'une nature hostile ; pour elle c'est une quête de Voie ; elle espère apprendre à mieux connaître sa Bête dans cette aventure.


2 autres personnages les ont rejoint dans leur épopée :

Le secret très gênant divulgué par josh Bucley aux autorités du sabbat c'est... le 3eme PJ :
Janice Doe, gamine née d'une éprouvette dans les labos Pentex, elle est une pyromancienne naturelle, grâce à l'Entité Umbrale corrompue qui avait été lié à elle.
Elle s'était enfui des labos alors qu'elle n'avait qu'une dizaine d'année, et a vécu une adolescence de routarde débrouillarde traquée en permanence.
Mais bon, vu que quand elle avait un choc émotionnel, elle déclenchait des incendies spontanés, elle a fini par se faire rattraper par la Pentex, et vu que le Sabbat et Pentex étaient en train de tisser une alliance sur le nouveau mexique, elle fut étreinte par l'anti tribu tremere, pour 'expérience'.
Ses pouvoirs ont été décuplé depuis l'étreinte.
Josh avait pour mission de la 'chaperonner' pour l'Antitribu Tremere, mais il l'a prise en pitié et a tout fait pour la libérer de l'emprise de la Pentex.
après avoir brisé le lien d'Esprit qui l'enchainaît à l'Esprit corrompu, Josh lui a dit de quitter le nouveau Mexique avec sa grande soeur... Et qu'ils arriveraient bien à se recontacter...

Eleonor Mc Namara : jeune écossaise installée à Montréal depuis quelques années, c'est le seul perso qui ne vient pas du nouveau mexique.
C'est une écolo, un peu sorcière Wicca, un peu WWF, qui bossait en tant qu'assistante vétérinaire dans un parc animalier.
Elle a rejoint la meute nomade des Griffes de montréal à son étreinte par le Sabbat local, et suit la voie de l'Harmonie.

C'est un peu leur guide au canada, et c'est aussi la protégée de Jade, qui aimerait faire d'elle une Arhimane, un jour.


Voilà le tableau ; bonne lecture.
La campagne est pas finie, je rajouterai au fur et à mesure.


Qui aime bien quand les autres racontent les histoires à sa place,
votre feignant obligé,

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:10
Départ à deux ; Jade et Josh quittent le Nouveau Mexique en catiminie :

Le 22.10.2006
Sur les traces de Constantin Adams ; Chapitre 1


« …Constantin Adams dit Le Voyageur est un Tréméré du 16ème siècle. Il est le créateur de la Voie du Faux et un des derniers dépositaires de la Voie de la Pensée Lucide. Il disparaît à la fin du 18ème siècle aux environs du Canada. Il est parti vers l’ouest après être passé à Montréal… »


Jeudi 13 Janvier, 22h45
Parking du Wendy’s, Albukerque
Nouveau Mexique, USA


Josh et moi-même préparons notre départ. Pour en discuter, nous nous sommes donné rendez-vous dans une vieille fourgonnette aux vitres teintées, garée sur le parking d’un fast-food.
Demain, nous prenons l’avion vers Davenport. Arrivés sur place, nous changeons d’aérodrome et après une journée à l’hôtel, nous partons pour Van Vert. De là, nous prenons le taxi pour nous rendre à l’aéroport de Bettendorf d’où nous embarquons pour Watertown dans l’Etat de New-York. Dans chacune des villes où nous faisons escale, trois hôtels sont réservés sous de fausses identités.


Vendredi 14 Janvier, 21h03
Aéroport d’Albukerque
Nouveau Mexique, USA


Nous arrivons à l’aéroport. Nous sommes déguisés afin que personne ne sache que nous sommes partis et pour quelle destination. Nous nous enregistrons sous des noms d’empreints et embarquons sans avoir été remarqués.


Vendredi 14 Janvier, 00h27
Aéroport de Davenport
Iowa, USA


Nous descendons de l’avion et traversons la piste en essayant de nous fondre aux voyageurs. Soudain, Josh manque de se laisser submerger par sa bête. Il parvient à se contrôler in extremis. Il me raconte alors qu’il a vu une horrible créature qu’il décrit comme une sorte de « cafard géant ». Ce monstre avait profité de l’ombre que projetait la tour de contrôle pour s’y dissimuler et nous observait. A présent il a disparu. Nous continuons à marcher au milieu des autres passagers comme si de rien n’était.

Quelques minutes plus tard, alors que nous venons de passer la douane, nous remarquons un homme sortant de la tour de contrôle l’air pressé. Il nous regarde et semble se dirigé vers nous. Ne lui laissant pas le temps de nous rejoindre, nous sortons de l’aéroport, montons dans un taxi et partons. Nous regardons derrière nous et constatons que nous sommes suivis par une camionnette et une moto. Nous demandons au conducteur de semer ces véhicules en échange de quelques billets. Trois rues et une avenue plus loin, la camionnette est semée, mais il reste encore la moto qui, malgré les efforts du taxi, ne semble pas se laisser distancer. Josh utilise alors sa télékinésie, soulève le pilote de la moto et le fait chuter. L’homme roule sur le bitume. C’est alors que son blouson de cuir se déchire, non pas à cause de la chute mais parce que le pilote est un loup-garou et qu’il se transforme laissant apparaître de longs poils fauves masquant à peine sa musculature effrayante. Heureusement notre taxi connaît bien la ville et maitrise parfaitement son véhicule. La transformation du lupin ne lui suffit pas pour nous rattraper.

« …le cafard est le totem des Marcheurs sur verre, instruments de La Tisseuse… »

Notre taxi nous dépose à quelques centaines de mètres de notre hôtel. Nous le payons pour qu’il quitte la ville et n’y revienne que dans quarante-huit heures. Nous espérons ainsi masquer nos traces jusqu’à notre départ.


Samedi 15 Janvier, 19h55
Hôtel « Gold Lion », Davenport
Iowa, USA


Au réveil, nous commandons une pizza et son pizzaiolo… lorsqu’il arrive, nous l’invitons à entrer et lui prenons un peu de sang. La Domination de Josh ne lui laisse aucune chance de se souvenir de ce qui s’est passé dans cette chambre. Nous partons ce soir pour Van-Vert d’où nous prendrons un taxi pour nous rendre à Bettendorf. Nous laissons le jeune livreur endormi sur le lit en prenant soins de le payer et d’emporter la pizza...

-----------------------------------------

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:16
Le 28.12.2006
Sur les traces de Constantin Adams ; Chapitre 2.



Samedi 15 Janvier, 23h05
Hôtel « la piste », Bettendorf
Iowa, USA


Nous sommes descendus dans le petit magasin de l’hôtel pour y acheter quelques vêtements afin de nous grimer un peu. Ce soir nous prenons l’avion pour Watertown dans l’Etat de New York.


Samedi 15 Janvier, 2h01
Aéroport de Watertown
New-York, USA


Le voyage s’est bien passé. Comme nous en avons l’habitude maintenant, nous faisons la queue pour être contrôlés par deux douaniers assistés de deux militaires. Josh et moi notons l’extrême rigueur dont l’un des douaniers fait preuve. Une lecture de l’esprit permet à Josh de deviner quelles sont les motivations d’un tel zèle: cet homme est sous la Présence d’un vampire.

Nous passons la nuit à l’hôtel, et demain, nous partons pour Montréal en taxi longue distance.

Dimanche 16 Janvier, 23h30
Boulevard Newman
Montréal, Canada


Nous sommes arrivés. Nous changons de taxi et en prenons un du coin.
Afin de se présenter au Sabbat local, nous nous rendons dans une boîte de nuit gothique du nom de « The Heart ».
Grâce à la gestuelle du Sabbat nous sommes reconnus par les deux videurs de l’entrée. Ils nous ouvrent la porte et nous entrons.
Après une courte attente, une Sœur vient nous accueillir. Elle s’appelle Lotus, Serpent de la Lumière et membre de la meute des Widows dont cette boîte est le repère.
Nous nous présentons, moi sous mon vrai nom, et Josh sous le nom de Théodore Bonham. Nous informons Lotus que nous venons du Nouveau Mexique et que nous sommes à la recherche de Constantin Adams. Elle est curieuse et veut en connaître davantage sur nous. Elle nous invite à descendre dans les sous-sols de la boîte de nuit pour y être présentés à la maîtresse des lieux. Nous la suivons.

Les murs des soubassements du « Heart » sont faits de corps humains. La vicissitude a modelé ces chairs pour donner à la structure la forme d’un cœur òu les ventricules et les oreillettes sont des pièces de vie…

La maîtresse des lieux, chef des « Widows » et Evêque de Montréal se fait appeler La Rose. Elle appartient au clan Tzimicès. Creamy Jade, anti-tribu Toréador est à ses cotés.

L’accueil est chaleureux. Toutes portent un grand intérêt à ce que nous disons. Et bien qu’une Majesté lancée sur nous par La Rose se retourne contre elle grâce aux talents thaumaturgiques de Josh, l’atmosphère reste détendue.
[le Pavois réflecteur de Josh a renvoyé la Majesté de la rose, qui s'est retrouvée fort bien disposée envers les Pjs après un fumble au jet de résistance à sa propre Présence... Les Pjs ont eu du bol]

En ce qui concerne Constantin Adams, La Rose ne sait pas grand chose. Cependant, elle nous propose de rencontrer l’Archevêque qui selon elle peut peut-être nous aider. Nous refusons sous prétexte que nous n’en savons pas encore assez sur Constantin Adams et que nous ne voulons pas la déranger pour une enquête qui débute seulement.

Elle nous propose alors de rencontrer une autre meute. Stéphanie l’Heureux en est le chef. C’est une Tzimicès elle aussi. Elias la Baleine est un anti-tribu Nosfératu et Spider un anti-tribu Gangrel. A eux trois ils forment la meute des « Déshérités ».
Nous acceptons une rencontre pour le lendemain.

Nous poursuivons cette soirée par un vinculum très… Charnel avec les Widows.
Ce soir, nous dormons chez notre hôte.


Lundi 17 Janvier, 19h03
Boîte de nuit « The Heart »
Montréal, Canada


Nous nous réveillons. Afin de passer le temps en attendant la rencontre avec les « Déshérités », nous décidons d’aller à la rencontre de Montréal, de ses centres commerciaux construits en sous-sols et de ses magasins d’armes.

Alors que nous marchons, nous remarquons que nous sommes suivit. L’enfant caïnite qui nous file fait partie des Widows. Cette petite fille, et sa sœur jumelle, sont les infants de Creamy Jade. Cette enfant nous protège en même temps qu’elle nous surveille...

-------------------------------------------


Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:22
Le 18.01.2007
Sur les traces de Constantin Adams ; chapitre 3


Mardi 18 Janvier, 20h50
Centre commercial les Cours Mont-Royales
Montréal, Canada


Nous allons au lieu de rendez-vous : « Les Cours Mont-Royales », au rez-de-chaussée du Grand Mall.

Josh et moi discutons, accoudés au kiosque de l’accueil. Nous attendons d’être repérés par l’un des membres des « Déshérités ».

Après quelques minutes d’attente, je remarque une jeune « sorcière wicca » qui me regarde avec insistance. Je me présente par une gestuelle du Sabbat à laquelle elle répond.

Cette jeune sœur est une nouvelle-née Gangrel. Elle se nomme Eléonor Mac Namara. Nous échangeons quelques mots, puis, à sa demande nous la suivons jusqu’au cinéma où Elias La Baleine nous attend. Lui aussi nous demande de le suivre. Nous empruntons alors de longs couloirs en sous-sols. Après 15 minutes de marche rapide, nous arrivons à une sorte de sas en métal épais, planté dans le plafond. Spider nous y attend et nous ouvre le sas.


Mardi 18 Janvier, 21h32
Dans un entrepôt
Montréal, Canada


Nous nous présentons à Stéphanie l’Heureux et à sa demande nous lui expliquons les raisons qui nous ont conduites à Montréal.
Elle avait déjà entendu parler de Constantin Adams, c’était avant qu’elle ne soit étreinte il y a à peine plus d’un siècle, mais elle ne sait pas grand chose au sujet de ce Tréméré si ce n’est qu’il voulait à l’époque partir vers l’ouest de Montréal. Cependant elle semble très intéressée par cette affaire car elle-même pratique la thaumaturgie.

Stéphanie nous conseille de rencontrer Yasmine La Sombre, l’unique anti-tribu Tréméré de la ville. On peut la trouver au Royal Victoria Hospital.

Elle nous invite également à consulter la meute des « Bibliothèquaires ». Leur chef s’appelle Béatrice Langou. Elle appartient au clan des Kiasyds.

Après nous avoir donné ces quelques renseignements, elle nous fait une offre. Nous avons l’autorisation de circuler sur son territoire à la condition d’aider Eléonore Mac Namara à retrouver son frère caïnite. Avant d’accepter, nous demandons davantage de détails.

Le frère d’Eléonore s’appelle Sébastian. Il a disparu dans les montagnes, près du lac de Sudbury. Il devait y rencontrer Mathieu Delaporte. Ce toréador, est un camariste de Toronto étreint dans les années 80. Il fournit à l’occasion des renseignements au Sabbat.
Nous décidons d’aider la jeune Gangrel.


Mardi 18 Janvier, 23h27
Refuge 117
Sudbury, Canada


Nous arrivons au rendez-vous avec Kate Smath, un contact mortel du Sabbat qui nous servira de guide jusqu’au lac de Sudbury. Nous avons une heure de retard et elle en est à son troisième café. Elle se présente et nous propose de nous équiper. Elle nous fournit des sacs avec tout ce qu’il faut comme matériel de randonnée et d’escalade. Nous partons.


Mardi 18 Janvier, 6h00
Refuge 98
Sudbury, Canada


Nous descendons de la voiture. Il est tard, le jour se lève bientôt et nous devons nous reposer. Nous choisissons ce vieux refuge. Il possède une cave qui nous protègera du soleil, et un poêle qui nous tiendra chaud. Nous préparons du bois pour la journée et allons nous coucher. Demain nous continuerons ce voyage à pied.


Mercredi 19 Janvier, 20h07
Refuge 98
Sudbury, Canada


Trois chasseurs ont rejoint le refuge durant la journée. Au réveil, nous avons soif et Josh fait en sorte que l’un de ces hommes se retrouve seul avec nous. Nous buvons alors un peu de son sang, mais ne le tuons pas. La Domination de Josh suffit à faire oublier à ce mortel ce qu’il vient de lui arrivé.

Pendant que nous dormions, Kate a trouvé une carte. L’itinéraire tracé à la main semble être un raccourci vers l’endroit où nous nous rendons. Josh utilise son Auspex sur cette carte pour en savoir plus. « … Le visage de l’humain qui tient la carte est flou, impossible de savoir qui il est… Son esprit est brouillé par de la Présence… Une volonté caïnite se dissimule derrière cet itinéraire… » .
Nous décidons de suivre ce chemin.


Mercredi 19 Janvier, 1h20
Plateau du lac de Sudbury
Sudbury, Canada


Après 3h d’escalade, nous arrivons enfin prés de l’endroit où Sébastian devait rencontrer son contact camariste.
Il fait très froid. Le vent soulève la neige. La visibilité est exécrable et les deux ours blancs qui gardent l’endroit en profitent pour nous attaquer. Eléonore tente de les apaiser grâce à de l’Animalisme mais n’y parvient pas. Nous sommes alors obligés de les tuer.

Nous reprenons notre marche et bientôt, nous arrivons à une vieille cabane qui semble abandonnée. Nous y entrons.


Mercredi 19 Janvier, 2h45
Refuge 34
Sudbury, Canada


Nous découvrons des traces de lutte. Sur le sol, des éclaboussures sang séchées témoignent d’un combat sauvage. Dans le poêle, les cendres d’un vampire nous font craindre le pire pour Sébastian. Et dans un des placards du refuge, nous découvrons le corps exsangue d’un humain mort depuis plusieurs jours.
Josh tente de contacter l’esprit de cet homme.


Quelque part dans l’Outre-monde.

Le refuge 34, perdu au milieu de la Tempête, est devenu l’entrave de Rohn. Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Il est seul, terrifié et prisonnier de ce lieu.
Josh traverse le voile et l’aperçoit, transi de froid près du vieux poêle éteint depuis bien longtemps. Il l’interpelle et se présente.

Josh lui explique qu’il fait à présent partie du monde des ombres, le monde des revenants et que le squelette poussiéreux gisant en vrac au font du placard, c’est le sien…

Puis il propose à Rohn de le libérer de ce refuge perdu en pleine tempête. Mais avant cela, le revenant doit raconter ce qu’il s’est passé ici. Rohn accepte.

Il raconte qu’un soir, un trappeur charismatique et très persuasif, lui donne une carte sur laquelle est indiquée ce refuge. Il lui demande de s’y rendre. Avec du recul, il ne comprend pas pourquoi il y est allé ce soir là, peut-être à cause du magnétisme que dégageait cet homme.

Lorsque Rohn arrive au refuge la nuit suivante, la lune et déjà haute. Deux hommes sont assis et discutent. Rohn les salue et s’approche du poêle pour se réchauffer un peu.

Cela ne fait que quelques minutes à peine qu’il est arrivé, quand soudain, le trappeur vu la veille entre en fracassant la porte. Ses yeux brillent d’un rouge terrifiant et son visage est figé dans une expression sauvage, presque démente.

« …C’est un Gangrel… »

En un éclaire il frappe Rohn avec une telle violence que l’humain part s’écraser contre un mur deux mètre plus loin, puis il bondi sur Sébastian.

Le combat entre les deux vampires est inégal. Sébastian peine à repousser les attaques brutales du Gangrel. Il doit guetter chaque mouvement de son agresseur, anticiper chacun de ses coups.
Il ne remarque pas que celui qui discutait avec lui, Mahtieu Delaporte, s’approche et le frappe à son tour. Le coup du traître lui est fatal. Sébastian est détruit.

Rohn a le crâne fendu. Du sang coule sur ses yeux et sa vue s’obscurcie. Dans quelques secondes, il sera mort...


Mercredi 19 Janvier, 2h46
Refuge 34
Sudbury, Canada


Grâce à Rohn, nous savons à présent ce qu’est arrivé au frère caïnite d’Eléonore. Le revenant a gagné sa liberté et Josh lui crée une nouvelle entrave qui lui permettra de quitter cette cabane sans être aspiré dans le Néant. Le pendentif trouvé sur son corps fera l’affaire.

Nous décidons de quitter ces lieux qui ne nous semblent pas sûrs. Nous dormirons au refuge 98 avant de rentrer à Montréal.


------------------------------------------

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:26
Le 18.02.07
Sur les traces de Constantin Adams ; chapitre 4


Jeudi 20 Janvier, 1h00
Couloir de maintenance 5, les Cours-Royales
Montréal, Canada


Nous cherchons « les Déshérités » car nous souhaitons les informer de la destruction de Sébastian. Ne sachant pas où les trouver, nous arpentons un des couloirs de maintenance du centre commercial dans l’espoir de croiser l’un d’eux.

Spider nous a repéré mais nous, nous ne le voyons pas car de gros conduits le dissimulent à notre vue. Il attend que nous arrivions juste au dessous de lui pour se montrer. Il se suspend alors, la tête en bas, son visage si près du mien que je ne le reconnais pas aussitôt. Surprise, ma Bête se défend et attaque Spider.

Le gangrel esquive et s’extirpe du couloir en passant par un passage ouvert dans le plafond, donnant sur un hangar. Je me lance à sa poursuite et quelques coups sont échangés avant que Josh ne parvienne à calmer ma frénésie.

Spider ne m’en veut pas ; Il a trouvé cette petite joute distrayante et instructive...


Jeudi 20 janvier, 2h07
Hangar 13
Montréal, Canada


Nous avons rejoint « les Déshérités ». Stéphanie sait déjà que Sébastian a été détruit. Elle complète nos informations en nous apprenant que le gangrel dont Rohn le revenant nous a parlé s’appelle Doug Fergal. Sa fonction se rapproche de celle d’un fléau de la Camarilla.

Stéphanie nous demande si nous accepterions d’aider Eléonore à se venger du camariste de Toronto. D’après elle, nous ne sommes pas connus des vampires de Toronto ce qui rendrai la tâche plus facile. Nous lui répondons que notre décision dépendra de ce que nous apprendrons sur Constantin Adams et de la dynamique que prendra notre enquête.

« …nous ne connaissons pas encore les différents jeux caïnites de Montréal. Accepter cette proposition pourrai nous mettre dans une situation délicate. Mieux vaut prendre du recul … »

« …et si le traitre savait des choses qui le rendait dangereux pour Stéphanie… »

Nous demandons à Stéphanie de nous indiquer un moyen de rencontrer l’Archevêque. Elle nous répond que nous devons contacter Hélène Dutot, une anti-tribu Ventrue. Nous pouvons la rencontrer à l’Académie Francophone, chaque jour en début de soirée.

Nous demandons également à Stéphanie s’il y a des lieux dans Montréal que nous devrions éviter. D’après elle, le cirque Zarnovitch et plus généralement les ménageries de Montréal sont peu sûres, même pour des vampires du Sabbat. Les caïnites qui les dirigent sont des déviants.

Enfin, nous réfléchissons avec Stéphanie à un moyen pour se contacter rapidement en cas de besoin. Elle nous propose alors de nous conduire au repère de sa meute.


Jeudi 20 janvier, 3h15
Hangar 00
Montréal, Canada


Le repère des « Déshérités » est un vieil hangar centenaire mais encore robuste. Les fenêtres ont été murées et l’intérieur est aménagé sobrement.

Nous profitons de la sécurité du repère pour nous lier à cette meute par un vincculum. La cérémonie est inhabituelle, Stéphanie est le calice dans lequel tous nos sangs se mélangent, et nous buvons à même ses veines pour le lui reprendre ; l'expérience est très mystique...

La communion terminée, nous discutons encore un moment avec Stéphanie durant lequel elle nous parle de la purge qu’a fait l’Inquisition à Montréal il y a environs quinze ans mais nous donne peu de détails...



Jeudi 20 janvier, 4h15
Anneau central du Victoria’s Hospital
Montréal, Canada


Nous sommes dans l’anneau central du Victoria’s Hospital, nous attendons un signe de Yasmine La Sombre. Marcel, le compagnon revenant de Josh se manifeste et le prévient que de très nombreux revenants errent ici et là. Deux d’entre eux semblent s’intéresser à nous. Josh s’adresse alors à eux, se présente et leur demande s’il est possible de rencontrer Yasmin. Les deux fantômes nous demandent de les suivre.

Nous empruntons des couloirs en sous-sol. Nous marchons depuis plusieurs minutes et nous pensons être sortis de l’enceinte de l’hôpital. Le chemin est difficile à mémoriser, tous les couloirs se ressemblent et il y a beaucoup d’intersections. Mais finalement, nous arrivons à une porte devant laquelle nous attend Yasmin, Régente du cinquième cercle.

Nous nous présentons et Yasmin nous invite à la suivre vers le refuge de sa meute. A mesure qu’elle avance, la tréméré désactive les systèmes de sécurité magiques qui protègent le repère. Nous traversons enfin un grand laboratoire de quatre sections, et arrivons dans une pièce où nous attendent trois autres frères du Sabbat. Ezékiel, le chef nous salue. C’est un Serpent de la Lumière. Le second s’appelle Soldat et le troisième Réza Fathi, respectivement gangrel urbain et assamite. Tous les quatres ont de tatoué dans la paume le croissant de lune noire, signe de leur appartenance à « La Main Noire ». Cette meute porte le nom de 25 :17 en référence au verset de la Bible.

Nous discutons un moment avec eux. Nous conversons de la guerre qui a lieu au Nouveau Mexique. Puis nous leur parlons de notre voyage et des raisons qui nous ont conduits à venir les rencontrer.
Par chance, Yasmin a déjà enquêter sur Constantin Adams, et bien qu’elle dû stopper ses investigations, elle est d’accord pour nous faire part de ce qu’elle sait.

D’après elle, Constantin Adams serai parti pour Fort Albany, à 2000 km au nord de Montréal. Il y aurai sollicité les services d’un guide gangrel pour se rendre à Fort Mc Murrey, loin à l’ouest.

« …peut-être pourrai-t-on retrouver ce gangrel ?... »

Les deux novices de Yasmin ont été détruits par des Fils de Fenris entre Fort Albany et Fort Mc Murrey, alors qu’ils étaient sur les traces de Constantin Adams. Yasmin n’était pas avec eux au moment de l’attaque. Elle devait les rejoindre mais elle est tombée dans une embuscade tendue par des lupins.

Depuis cette affaire, Yasmin a du arrêter ses investigations. La destruction des novices qui étaient sous sa protection, ajoutée au fait qu’elle appartient à « La Main Noire », lui a couté la confiance de son clan.

Nous remercions Yasmin pour ces renseignements et comme il est tard, nous lui demandons le gîte, elle accepte.


--------------------------------------------

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:32
Le 06.03.07
Sur les traces de Constantin Adams ; chapitre 5


Vendredi 21 janvier, 20h40
Peel Street
Montréal, Canada


Josh et moi pensons qu’il serait bon d’avoir du sang humain à disposition sur le trajet fort Albany / fort Mc Murrey. Nous décidons de placer des campements relais entre les deux villes. Ainsi, les deux humains qui tiendraient le camp pourraient le cas échéant nous servir de « gourde ».
Nous nous arrêtons dans un cybercafé pour trouver sur le net une association de trekkeurs susceptible de répondre favorablement à nos exigences.

Plus tôt dans la soirée, Janis Doe contacte Josh par Rituel de Thaumaturgie. Elle souhaite le rejoindre. Nous lui donnons rendez-vous devant le Cybercafé « L’Enterprise ».

Lorsqu’elle arrive, elle nous explique qu’elle a quitté le Nouveau Mexique accompagnée de sa sœur Shania. A la frontière du Canada, elle se sont séparées ; janis a senti qu'elle devait rejoindre Josh...

En nous rendant chez « les Déshérités », nous lui faisons part de nos recherches et de nos rencontres.


Vendredi 21 janvier, 21h02
Hangar 00
Montréal, Canada


Nous arrivons chez « les Déshérités ». Eléonore est là, elle discute avec Stéphanie.
Nous les saluons et leur présentons Janis.
Après quelques minutes à converser, Stéphanie nous demande une nouvelle fois si nous accepterions d’aider Eléonore à venger Sébastian. Je lui demande alors si sa requête est officielle, et si nous ne risquerions pas de nuire aux intérêts du Sabbat à Montréal en allant éliminer un camariste d’une ville voisine. Elle nous assure alors que sa demande ne nous mettra pas en difficulté. Mathieu Delaporte à trahi le Sabbat, sa mort servira d’exemple.

Nous acceptons d’aider Eléonore à tuer le toréador.

Stéphanie a conseillé à la gangrel de contacter Alejandro, un frère anti-tribu ravnos appartenant à la meute de « La Griffe ».
Cette meute est essentiellement constituée d’infants des membres des « Lost Angels » qui est la meute de l’Archevêque de Montréal. Alejandro à infiltré le clan ravnos de Toronto et surveille Mathieu Delaporte depuis quelques jours. Il nous dira où trouver le camariste.
Nous pouvons rencontrer l’anti-tribu ravnos au bar du parking 7, au pied des chutes du Niagara, tous les jours entre minuit et 01h00.

Josh, Janis, Eléonore et moi empruntons un Hummer à Stéphanie et partons pour les chutes du Niagara.


Vendredi 21 janvier, 23h54
Chutes du Niagara, parking 7
Canada


Nous avons garé le Hummer et nous entrons dans le « Bar du parking 7 ». Le patron nous demande ce que nous prenons. Nous donnons le change, en prenant chacun une boisson chaude.
Nous remarquons au fond du bar trois hommes jouant aux fléchettes. L’un d’eux pourrait être Alejandro. Suivie de Janis, Eléonore s’approche et lui adresse la parole. Elle se présente et il en fait de même confirmant ainsi qu’il est bien celui que nous cherchons. Après quelques minutes passées à jouer, Eléonore, Janis et Alejandro s’installent à une table. Josh et moi les rejoignons.

Le Ravnos nous informe que depuis la destruction de Sébastian, Mathieu Delaporte se fait discret. Il à commencé à renforcer la sécurité de ses trois restaurants et ne se montre plus. On peut le trouver dans son restaurant de la place Humber Summit, située dans un quartier bourgeois de Toronto.


Vendredi 21 janvier, 1h50
Place Humber Summit
Toronto, Canada


Nous nous sommes garés à 200m du restaurant. Josh demande à Pépé son espion revenant d’aller voir ce qui s’y passe, d’évaluer le niveau de sécurité et de localiser Mathieu Delaporte. 10 mn plus tard, Pépé revient et nous fait son rapport. Le toréador est au sous-sol, dans ses appartements. Pour y accéder, il faut empreinter une porte dissimulée dans l’un des réfrigérateurs de la cuisine. Quelques serveurs sont présents dans la salle à manger et dans la cuisine mais ils ne représentent pas un réel danger pour nous.

Nous démarrons et garons le Hummer devant l’entrée du restaurant. En moins de 30sec nous avons traversés la salle à manger et atteint la cuisine. Quelques serveurs surpris par notre intrusion protestent, mais sont rapidement domniés par Josh, Janis et Eléonore. Pendant ce temps, suivi par Alejandro, je fonce vers les appartements de Mathieu Delaporte. Le toréador ne peut pas nous entendre car j’utilise Quietus mais nous, nous savons où il est, et grâce à l’intensification des sens que me procure Auspex, je sais qu’il n’est pas seul. Sans perdre de temps, nous entrons dans la pièce. Notre proie est allongée face à nous sur un grand lit aux cotés d’une humaine. Au fond de la chambre, je surprends un nosfératu tapant sur un clavier d’ordinateur. Notre attaque est brève et efficace. Ces 2 vampires qui ne sont manifestement pas de grands guerriers sont faits prisonniers.
« …pendant que je poignardais Mathieu, le nosfératu s’est dépêché de fermer sa session de travail. Que faisait-il ?... »

Josh nous a rejoins et nous aide à rouler les corps empalés des deux caïnites dans des tapis de sols.

Lorsque nous remontons, des camaristes attendent de l’autre coté du rideau métallique de livraison situé dans la cuisine. Après quelques secondes d’hésitation, ils décident d’entrer. Le rideau s’ouvre et des coups de feu sont tirés sur Eléonore et Janis. Janis réplique en embrasant une grande partie de la ruelle. Deux camaristes sont touchés et fuient submergés par leur Bête. Nous profitons de la panique déclenchée par l’incendie pour nous fondre dans la foule et remonter dans notre Hummer.
Après avoir remercié Alejandro pour ses services, nous repartons pour Montréal.

---------------------------------

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:37
Le 24.04.2007
Sur les traces de Constantin Adams ; chapitre 6


Vendredi 21 Janvier, 4h07
Hangar 78
Montréal, Canada


Nous avons donné rendez-vous aux Déshérités dans un hangar. Arrivés sur place nous avons solidement attaché Mathieu Delaporte et Obrajeck le Nosfératu, chacun dans une pièce différente. Après que Stéphanie, Spider et La Baleine nous aient rejoint, Josh et moi désempalons le Toréador et commençons à l’interroger.
Doug Fergal sait que Mathieu est un indic du Sabbat. Il l’a fait chanter afin de piéger Sébastian et le détruire. Le toréador ne pouvait pas s’opposer au Gangrel d’autant plus qu’il avait déjà bu le sang de Doug par 2 fois. Mathieu nous apprend que Doug Fergal et Pete Chase font parti d’un groupe de radicaux qui souhaitent relancer les combats entre la Camarilla de Toronto et le Sabbat de Montréal. Chase est un Brujah camariste. Il est également le leader des Brujah anarch.

« …en détruisant Sébastian, Doug savait que le Sabbat voudrai se venger et s’en prendrai à Mathieu. Il nous attendait et c’est pour cela que les camaristes nous sont tombés dessus si rapidement lors du rapt de Toronto. Peut-être pourra t-il utiliser cette attaque pour défendre sa cause ?... »

De son coté, La Baleine interroge Obrajeck. Ce dernier déclare avoir agit sur ordre de Corbein, un Nosfératu influent de Toronto. Il surveillait Mathieu depuis plusieurs nuits. Il devait s’assurer que Mathieu Delaporte ne se rendait pas compte qu’il servait d’appât.

« …Corbein semble adhérer à la cause des radicaux… »

Enfin, Obrajeck mentionne les noms de Patsy Lomis et de Marc ‘Pump’, deux chasseurs de têtes Caïtiffs américains au service des radicaux.

L’interrogatoire terminé, nous demandons à Mathieu de nous donner ses codes de banques, nous l’informons qu’il sera exécuté sur la place publique demain soir et nous le ré-empalons.
Quand au Nosfératu, les Déshérités le gardent en vie et modèlerons son esprit afin qu’il devienne à son tour un informateur du Sabbat.
Plus tard dans la nuit, alors que nous discutons, je demande à Stéphanie quelle vérité cache le nom qu’a choisi sa meute : Les Déshérités. Elle me confit qu’elle est l’infante de Zarnovitch, Chef du cirque, et que ce dernier l’a banni de sa troupe. Je n’en saurai pas plus.





Samedi 22 Janvier, 18h55
Hangar 00
Montréal, Canada


Josh et moi nous réveillons les premiers. Nous patientons une vingtaine de minutes avant que la Baleine ne se réveille à son tour et nous rejoigne. Nous l’informons que nous devons passer à la Banque retirer l’argent pris sur le compte de Mathieu Delaporte et que nous reviendrons dans moins d’une heure.

« …nous profitons de ce moment pour contacter nos treckeurs. Nous leur envoyons les coordonnées de leur campement et leur envoyons leur rémunération… »

De retour au hangar 00, plus riches de 60.000$, nous pouvons alors tous partir pour l’archevêché où se déroulera la mise à mort du camariste.


Samedi 22 Janvier, 20h30
Le Manoir Cardinal
Montréal, Canada


Nous traversons la grande allée bordée de massifs de roses noires et arrivons devant l’entrée du Manoir Cardinal, l’archevêché de Montréal. Hélène Dutot qui nous y attend nous accueille, nous invitant à entrer. L’intérieur de ce bâtiment du XVIIIème est immense et luxueux. Nous suivons Hélène jusqu’au premier étage où se trouve la salle de réception et où nous attend l’Archevêque Carolina Valez. Cette Lasombra venue de Los Angeles, occupe cette fonction depuis 1990. D’après ce que l’on sait, elle est contestée par tous les vampires influents de la ville et ne peut compter que sur l’appui de La Rose, chef des Widows et Evêque de Montréal.

Nous entrons. De nombreux Frères et Sœurs sont déjà présents et discutent, certains éclairés par la puissante lumière que de gigantesques lustres aux formes arachnoïdiennes projettent vers le sol, et d’autres dans l’ombre d’une colonne, d’une alcôve ou de l’un des épais rideaux tombant du haut plafond noyé dans une obscurité irréelle et mouvante.

Carolina Valez est debout au fond du salon. A sa droite se tient un anti-tribu Ravnos du nom de Garston Rolland et à sa gauche le très célèbre Paladin Lasombra Tobias Smith. Nous traversons la salle et nous nous présentons à elle. Après avoir échangé quelques mots avec nous, Carolina nous invite à rejoindre les autres convives et à profiter de la soirée.
Eléonore part saluer certaines connaissances pendant que Josh, Janis et moi allons saluer Yasmine La Sombre. Nous discutons un moment. Selon elle, le kidnapping du toréador par la Sabbat n’aura pas l’effet escompté par les radicaux. Elle pense que la Camarilla musèlera les partisans à ce mouvement.

« …elle ne me convainc pas, pourtant, j’espère qu’elle a raison… »

Alors que nous conversons, quelques Frères s’adonnent à des jeux du Sabbat. Je laisse Josh continuer cette conversation et me joint à un groupe de vampires qui se défient en sautant au dessus d’un grand feu. J’ai le temps de faire une dizaines de sauts avant que la cérémonie ne débute. L’Archevêque prend alors la parole et devant l’assemblée nous félicite et nous remercie pour l’aide que nous avons apporté au Sabbat de Montréal. Pendant qu’elle continue son discours, une machine de torture sur laquelle est enchaîné Mathieu Delaporte est amenée au milieu de la pièce. Son allocution terminée, elle invite chacun à enfoncer une longue tige métallique dans le corps du toréador. Après une heure d’indicibles souffrances, Mathieu est décapité.

La fête touche à sa fin. Avant de quitter la cérémonie, je nous présente à Béatrice Langou, la caïnite Kyasid, Chef des « Bibliothécaires ». Son clan, sa beauté et ses connaissances en occultisme en font l’un des personnages incontournables de Montréal. Après quelques civilités d’usage, nous abordons nos projets de partir pour Fort Albany. Elle nous informe que La Camarilla entretient des liens très serrés avec les natifs de Fort Albany. Ma’Madeli y est une native Ventrue influente. Béatrice nous parle également d’un certain Howard Green. Ce Brujah a fuit La Camarilla il y a quelques années et s’est réfugié à Fort Albany.
Enfin elle nous informe que Fort Mc Murrey est une ville camariste. La fin de notre discussion approchant, nous lui demandons où nous pouvons la joindre. Elle nous indique la « Bibliothèque Alexandrium » au « Temple du Murmure Eternel ». Nous la remercions et nous apprêtons à partir.

-----------------------------------------------

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:41
28.08.2007
Sur les traces de Constantin Adams ; chapitre 7


Samedi 22 janvier, 03h19
Parking du Wendy’s
Montréal, Canada


Josh, Eléonore, Janis et moi avons garé notre voiture sur le parking d’un fast-food ouvert 24h/24h. Il est peu fréquenté et surtout très mal éclairé, ce qui confère à notre petite réunion une certaine confidentialité.

Nous discutons de la méthode à utiliser pour nous rendre rapidement et sans trop de risques à Fort Albany. Après quelques minutes, nous décidons de nous y rendre par avion. Afin de rester le plus discrets possible, nous sauterons en parachute à une soixantaine de kilomètres de Fort Albany, puis nous finirons le voyage à pied. Comme aucun de nous ne sait sauter en parachute, nous décidons alors de prendre contact avec un humain qui nous formera à cette discipline et qui devra accepter de piloter un avion jusqu’à la zone de largage.

Nous donnons quelques coups de téléphone et dix minutes plus tard, nous réussissons à trouver la perle rare : un ancien militaire qui est à la fois pilote, propriétaire d’un avion et formateur de saut en parachute. Bien sûr, il est de mauvaise humeur d’avoir été réveillé au beau milieu de la nuit, mais les 8 000$ que nous lui proposons pour ce travail lui rendent la joie de vivre…




Dimanche 23 janvier, 20h36
Centre de formation Sky’s Rong
Reserve Renart Institute à 60 km au nord-est de Montréal


Nous arrivons au centre de formation « Sky’s Rong ». Notre militaire à la retraite, qui se fait appelé « le vieux Rong », nous attend devant le hangar à avion. Il est adossé sur la porte ouvrant sur son bureau où traine une bouteille de Jack Daniel’s et deux vieux cartons de pizza.

Les présentations faites, nous abordons rapidement ce que nous voulons de lui. Il accepte les termes du marché et nous propose de nous former sur deux nuits, après lesquelles il nous larguera à quelques kilomètres de Fort Albany. A notre tour nous acceptons ses conditions qui semblent raisonnables. Bien sûr, nous prévoyons de retravailler la mémoire du vieux Rong après chaque nuit afin que note projet reste secret.


Mardi 25 janvier, 19h10
Centre de formation Sky’s Rong
Reserve Renart Institute à 60 km au nord-est de Montréal


Nous avons dormi sur place. Nous sommes prêts à partir. Nous avons acheté des cordes et du matériel d’escalade, des tenues arctiques, des pelles de survie, des bougies longues durées, des lampes et des boussoles.

Avant de partir, Josh utilise une dernière fois sa Domination sur le vieux Rong afin que ce dernier nous oublie totalement et pour toujours après nous avoir largués en parachute.

Nous partons.


Mardi 25 janvier, 22h57
Forêt « White Step », à 62 km au sud de Fort Albany
Ontario, Canada


Le saut s’est bien passé et nous venons de nous poser. Nous cachons les toiles de nos parachutes et nous partons à pied pour Fort Albany. Il fait très froid et nous progressons difficilement.


Mercredi 26 janvier, 7h45
Forêt « White Step », à 5 km au sud de Fort Albany
Ontario, Canada


Nous sommes tout proches de Fort Albany et la nuit touche à sa fin. Nous décidons de trouver un abri et de ne reprendre la route que demain afin d’arriver en ville en début de nuit. Eléonore se charge de nous trouver un endroit où nous pourrons nous reposer et pendant ce temps, je pars en quête d’un oiseau de nuit qui me permettra d’explorer les environs avant que nous ne nous endormions. Rapidement, j’aperçois une chouette qui, dissimulée par les épines d’un grand sapin, scrute le sol enneigé à la recherche d’une proie. Je m’approche et après quelques minutes passées à rassurer l’oiseau, je le persuade de nous accompagner.
Je rejoins la meute. Eléonore a trouvé une grotte nichée dans la paroi de la montagne dont les flancs accompagnent et nous cachent depuis déjà une quinzaine de kilomètres.

Nous escaladons le mur de pierre et de glace sans trop de difficultés et nous nous installons à l’abri dans le ventre de la montagne.

« …Qu’est-qui nous attend à Fort Albany ?... »

Je demande à la chouette de m’aider. Je mêle alors mon esprit au sien et nous nous envolons, laissant derrière nous mon corps inerte. Je me dirige vers Fort Albany. Alors que je prends de la hauteur, j’aperçois, plantée en haut d’un sommet rocheux, un crâne de loup empalé au bout d’un pic.

« …Cela précise-t-il la frontière d’un territoire lupin ? Est-ce un avertissement ? »

Restant sur mes gardes, je poursuis mon vol jusqu’à Fort Albany.

Je suis arrivée et survole la ville. Elle paraît calme, endormie. Je remarque des lumières venant du bâtiment le plus imposant de la ville. Cette construction est bâtie sur ce qui semble avoir été un fort. Elle est totalement close et certains accès semblent être renforcés par des plaques de métal.
Mon repérage est terminé et le jour va bientôt se lever. Je décide donc de rejoindre mes frères.

Je suis de retour et fais mon rapport aux autres. Avant de dormir, je prie et médite un moment.


Mercredi 26 janvier, 21h45
Forêt « White Step », à 5 km au sud de Fort Albany
Ontario, Canada


Lorsque j’ouvre enfin les yeux, mes frères sont réveillés depuis longtemps et m’attendent.

« …J’ai dormi si longtemps. Les esprits qui peuplent les rêves devaient avoir beaucoup de choses à m’apprendre et pourtant je ne me souviens pas de ce qu’ils m’ont dit… »

Nous rassemblons notre équipement et partons.

--------------------------------------------

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:49
Le 03.01.2008
Sur les traces de Constantin Adams ; Chapitre 8



Mercredi 26 janvier, 23h45
Fort Albany
Ontario, Canada


Nous ne sommes plus qu’à quelques minutes de marche de Fort Albany. Nous faisons halte à quelques centaines de mètres.

« …Comment des vampires ont pu survivre depuis si longtemps au milieu de terres aussi hostiles ? Quelles forces surnaturelles permettent cette improbable présence caïnite ?... »

Pour le savoir, Josh et moi décidons voir quel aspect cette ville prend dans l’Umbra. Pendant que mon frère anti-tribu Tréméré observe l’Umbra Basse, je projette mon esprit dans un autre Umbra, celui du Grand Esprit Wanccatanka et ce que j’y vois est inattendu : une sorte de dôme de toile surplombe Fort Albany. Il semble jaillir du générateur d’électricité placé au centre de la ville. Etrangement, la Toile ne semble pas étouffer la ville comme elle le fait pour beaucoup d’autres villes, mais au contraire, elle paraît la protéger. Quand aux esprits du vent, ils volent autour de ce dôme et ne semblent pas se soucier de sa présence. J’ai le sentiment qu’il règne sur cette ville une sorte d’équilibre, et de paix entre La Toile, Le Ver et Le Sauvage.

« …L’harmonie entre les Trois est-elle possible ? Cette ville en est-elle le témoin dans ce monde ?... »

De son coté, Josh constate que de nombreux fantômes d’indiens rôdent autour de la ville. Il remarque le spectre d’un vieil indien mort il y a bien longtemps. Il tente de communiquer avec lui mais ne parle pas la même langue et comme ils ne se comprennent pas, le vieux revenant coupe court à la discussion et se désintéresse de Josh.

De retour dans le monde des humains, Josh et moi expliquons à Eléonore ainsi qu’à Janis ce que nous avons vu.


Mercredi 26 janvier, 00h17
Fort Albany
Ontario, Canada


Nous traversons la rue principale. Nous dépassons le grand hangar qui abrite les quelques commerces de Fort Albany et arrivons devant les portes de l’ancien fort. Nous frappons et quelques instants plus tard, un humain nous ouvre les portes. Nous nous présentons et lui demandons asile. Il est surpris mais ravi de rencontrer des étrangers. Il nous fait entrer et nous propose de le suivre. Alors qu’il nous guide à travers un couloir bordé de pièces, deux hommes arrivent dans notre direction. Ils sont armés d’armes de guerre et lorsqu’ils nous voient, ils se mettent soudainement à couvert dans l’une des salles adjacentes. Je tends l’oreille et les entend parler entre eux. De toute évidence, ils ont peur et attendent un certain Howard pour agir.

Quelques secondes plus tard, de la porte au fond du couloir arrive un homme dont le teint pâle signe sa nature caïnite. Ce dernier rassure d’un geste les deux hommes et vient à notre rencontre. Nous nous présentons à lui et il fait de même. Son nom est Howard Green du clan Brujah. La chef des « bibliothécaires », Béatrice Langou, nous en avait parlé lorsque nous étions à Montréal. Il nous invite à le suivre et nous conduit dans une salle où nous attendent Ma Madeli et Wes Miles, un Gangrel.

Nous nous présentons à notre hôte qui nous propose de nous asseoir. Nous leur expliquons que nous sommes des voyageurs. Nous cachons notre appartenance au Sabbat ainsi, Josh et Janis se présentent comme étant du clan Tréméré, quand à moi, je prétends appartenir au clan Gangrel.

Ma Madeli accepte de nous accueillir et laisse à Wes Miles le soin de nous expliquer les règles de vie que nous devrons respecter si nous souhaitons rester à Fort Albany.

Durant l’heure qui suit, nous discutons de cette ville, de sa position géopolitique ainsi que des motivations qui animent les caïnites qui y vivent. Ma Madeli nous apprend que quatre vampires vivent de façon permanente à Fort Albany. Nous venons de faire la connaissance des trois premiers, quand à la quatrième, c’est une Tréméré : River Lambert.

« …A n’en pas douter, cette Tréméré verra la marque que portent Josh et Janis au milieu du front et saura qu’ils sont des membres du Sabbat. Il ne nous reste plus qu’à espérer que l’harmonie qui règne ici n’est pas une chimère… »

Ma Madeli nous informe également que d’autres vampires viennent régulièrement en ville, et notamment Cooper, un Gangrel très connu dans la région pour ses talents de guide. Elle poursuit ses explications et nous apprend que la région est occupée par deux tribus lupines. D’un coté, une tribu de Wendigo, dont les rangs sont constitués et alimentés de natifs de Fort Albany. Et de l’autre, une tribu de Griffes Rouges. Les deux tribus sont en guerre. Ils se disputent le même caern et depuis peu, les Wendigo en ont prit possession. C’est dans ce contexte de guerre lupine que les caïnites de la ville ont conclu, il y a déjà longtemps, un arrangement avec la tribu des Wendigo. C’est ainsi que les vampires aident les Wendigo à assurer la sécurité et la pérennité des humains qui vivent à Fort Albany sans lesquels les uns et les autres ne pourraient survivre face aux Griffes Rouges.

Notre discussion est alors interrompue par l’arrivée de River Lambert. Elle nous salue tous et s’assoie aux cotés de Ma'madeli. Elle voit briller au milieu du front de Josh et de Janis le glyphe qui signe leur appartenance au Sabbat et comme ils sont démasqués, nous nous excusons auprès de Ma Madeli et lui révélons que nous sommes du Sabbat. Elle ne nous en tient pas rigueur et nous explique que les difficultés de survie dans un milieu aussi hostile et éloigné que Fort Albany imposent une entraide entre caïnites sans concession ni préjugé.

Nous reprenons notre discussion. River Lambert nous apprend qu’elle vient de Québec. Elle a été envoyée ici par ses supérieurs il y a quelques années parce qu’elle avait commis une faute qui méritait d’être sanctionné. Son séjour ici sert de punition. A présent, elle s’occupe du générateur ainsi que du réseau électrique de la ville ce qui lui permet de travailler sa voie thaumaturgique : la voie de la Technomancie.

Pour finir, Ma Madeli nous demande de lui parler de nos projets. Je lui explique que nous souhaitons rejoindre la ville de Fort McMurray, -Près de 2000 km séparent les deux villes- et surprise, elle nous demande comment nous comptons nous y rendre. Je lui réponds que nous souhaitons y aller à pied et que nous sommes bien conscients des dangers auxquels nous nous exposons. Wes Miles prend alors la parole et nous propose de nous présenter à Cooper, le guide Gangrel. Nous pourront le rencontrer à la fête annuelle organisée demain soir par le conseil municipal. A cette occasion, tous les habitants de la ville se retrouvent dans la salle des fêtes et il est probable que Cooper y soit présent. Nous acceptons la proposition et remercions nos hôtes.

La nuit est bien avancée et la rencontre se termine. Ma Madeli demande à Wes Miles de nous montrer nos chambres. Elle nous souhaite un bon repos et nous quitte. Nous suivons le Brujah jusqu’à un couloir bordé d’épaisses portes en bois s’ouvrant sur de confortables petites chambres meublées dans lesquelles sont mises à disposition de chacun de nous deux poches de sang. Nous remercions Wes Miles pour ces attentions et lui souhaitons un bon repos.

Nous nous installons chacun dans une chambre. Je bois une des poches de sang et décide d’apporter l’autre à Eléonor.

« …elle est jeune et je dois l’aider à survivre jusqu’à ce qu’elle soit assez forte… »

Je sors de ma chambre et, en passant devant celle de Janis, je l’entends quémander avec insistance auprès de Josh une troisième poche de sang. Enervée par ses jérémiades quotidiennes, j’entre dans sa chambre et lui explique qu’il est temps pour elle de se prendre en main et d’arrêter d’être un poids pour la meute, d’autant qu’on ne lui a jamais demandé de venir.

« …Janis est une survivante, sans quoi elle ne serait plus de ce monde, mais son comportement d’adolescente fragile m’exaspère, comment lui faire confiance alors qu’elle se plaint sans cesse ?… »

Je sors et rejoins Eléonore pour lui donner ma poche de sang. De retour dans ma chambre, je débute la confection d’un attrape rêve et comme je n’ai pas tout les éléments nécessaires, je décide de le terminer plus tard. Enfin, je m’installe pour méditer et attendre que la torpeur du jour ne vienne s’emparer de mon corps invitant mon esprit à rejoindre le monde des rêves.


Jeudi 27 janvier, 18h40
Ancien fort de Fort Albany
Ontario, Canada



« …je me cache derrière le tronc mort d’un sapin…je sens sa présence, il me cherche…je peux entende sa respiration, ses grognements, il hume l’air, il me cherche… L’ours n’est pas loin et je le crains… »

J’ouvre les yeux après avoir fait un rêve étrange. Je tends l’oreille mais ne perçois aucun bruit. Je me lève et sors dans le couloir. Wes Miles est là, adossé à quelques mètres de ma chambre. Nous discutons un moment avant que mes frères se réveillent et nous rejoignent. Une fois tous réunis, Wes nous conduit à la salle des fêtes.


Jeudi 27 janvier, 19h10
Salle des fêtes de Fort Albany
Ontario, Canada


Dans la salle pleine d’humains flotte une odeur chaude de fluides corporels, ce genre d’odeur désagréable qui excite ma Bête. Wes, qui est à nos cotés, scrute la foule à la recherche de Cooper et l’aperçoit qui discute avec un natif. Il nous le montre du doigt et nous laisse. Nous traversons la salle et arrivons près du Gangrel. Nous nous présentons et Cooper fait de même. Comme beaucoup de Gangrel, Eléonore ne faisant d’ailleurs pas exception, Cooper fait preuve d’une grande verve lorsqu’il parle de lui. Ainsi nous apprenons qu’il est de la 11ème génération, qu’il a été étreint au début du siècle et qu’il est guide depuis 60 ans.

Nous discutons pendant un moment. Nous lui exposons notre projet de partir pour Fort Mc Murray et sollicitons son aide. Il nous demande de lui révéler les raisons qui nous poussent à entreprendre un voyage aussi risqué. Je m’assure que personne ne nous écoute et que le bruit de la foule masque notre conversation, puis, nous lui dévoilons nos intentions de remonter la piste de Constantin Adam.
Il nous apprend alors que s’est lui qui a guidé Yasmine La Sombre et ses novices.
De plus, il nous apprend qu’il est l’infant du Gangrel qui a guidé Constantin Adams. Le nom de son sire est Nathan Hugh. Il se souvient du Tréméré et nous le décrit comme un homme de 40 ans passés, aux cheveux noirs et très courts, des yeux verts et une allure « so british ». Selon Cooper, les deux caïnites se dirigeaient bien vers Fort Mc Murrey, mais ils n’y sont jamais arrivés ou personne depuis ne les a revus.

Cooper accepte de nous guider à Fort Mc Murray contre 1.000.000$.
Nous lui répondons que nous ne pouvons pas lui payer cette somme mais que s’il décide de nous aider, il pourra profiter, au même titre que nous, de ce que nous trouverons au terme de notre quête. Nous ajoutons que ce genre d’aventure ne se vit qu’une seule fois dans une existence de Gangrel et que nous sommes assez puissants pour réussir cette entreprise.
Enfin, nous lui expliquons que cette quête est si exceptionnelle qu’elle marquera les esprits et qu’il pourra se vanter pendant des siècles d’en avoir fait parti. Il accepte mais pose une dernière condition : il nous guide jusqu’à Fort Mc Murray si nous nous engageons, une fois sur place, à soutenir et à aider les Wendigo.

Nous acceptons la proposition de Cooper et lui demandons de nous renseigner sur ce qui nous attend à Fort Mc Murrey et notamment sur l’organisation des pouvoirs caïnites de cette ville.
D’après lui, les Garous locaux sont en train de perdre la lutte contre l’exploitation grandissante des ressources naturelles de Fort Mc Murray, et des Vampires corrompus tiennent la ville.

----------------------------------------------------

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Re: La longue route...
mer. 18/06/08 17:54
Le 18.02.2008
Sur les traces de Constantin Adams ; Chapitre 9




Jeudi 27 janvier, 00h00
Chenil de Fort Albany
Ontario, Canada


Accompagnés de Cooper, nous nous rendons tous chez le gros Tod. Cet humain s’occupe du chenil et vend des chiens ainsi que des traineaux. Sur place, nous achetons une quinzaines de chiens ainsi que deux traineaux.




Jeudi 27 janvier, 00h30
Rue principale de Fort Albany
Ontario, Canada


Eléonore et Cooper nous montrent quelques rudiments de la conduite d’attelage de chiens. Janice, Josh et moi passons deux heures à nous entrainer. L’entrainement terminé, Cooper nous explique que pendant notre voyage, la nourriture sera difficile à trouver et que nous devons nous attendre à ne pas pouvoir boire de sang tous les jours. Nous traverserons des territoires sur lesquels il nous sera impossible de chasser. Je profite de cette discussion pour informer Cooper que Josh et moi avons payé deux équipes de scientifiques pour qu’ils installent chacun un campement entre Fort Albany et Fort Mc Murray ce qui nous permettra peut-être de nous nourrir. Je lui donne leur coordonnée.

Comme Janice n’a pas d’arme et qu’elle devra limiter l’utilisation de ses talents pyrotechniques, nous proposons de lui acheter un fusil de chasse afin qu’elle puisse s’entrainer à son maniement avant notre départ. Fidèle à elle-même, elle refuse, se plaint mais sous la pression de la meute, elle finit par accepter. Cooper et moi passons rapidement au magasin d’arme et y achetons deux fusils. Josh montre à Janice comment se servir de ces armes et elle passe le reste de la nuit à s’entrainer.

De mon coté, je propose à Eléonore de m’accompagner car je souhaite contacter mes alliés lupins du Nouveau Mexique. Pour cela je dois effectuer un rituel et j’aimerai qu’elle y assiste. Elle est intéressée par ma proposition et accepte de m’accompagner. Nous nous installons à l’écart de la ville et je commence le rituel.


Jeudi 27 janvier, 02h42
près de Fort Albany
Quelque part dans L’Umbra


Mes yeux sont ouverts mais je ne vois rien. Je murmure les prières au chacal mais ce dernier ne me répond pas. Je chante mais il ne m’accompagne pas. Je l’appelle mais il ne vient pas. Pourtant je sens une présence. Quelque chose m’a entendu et s’est approché. Je lui demande qui il est. Là encore pas de réponse mais je devine que cette présence est celle d’un Enfant des Clairières. Je le salue et fais sonner mon tambourin. Puis je lui chantonne une mélodie et le quitte en le remerciant d’être venu me rendre visite…

« …cet esprit des forêts ne semble pas, lui non plus, dérangé par le dôme de toile qui jaillit du générateur de la ville… »


Jeudi 27 janvier, 03h00
Rue principale de Fort Albany
Ontario, Canada


Je discute avec Eléonore de la rencontre que je viens de faire. Nous échangeons alors sur nos croyances, sur Gaïa et la Triade. Après un moment, nous sommes rejoints par le reste de la meute. Nous conversons quelques instants, puis nous nous dirigeons vers le fort pour regagner nos chambres et nous reposer.
Avant que le jour ne se lève, je termine de confectionner mon attrape-rêve, puis je m’installe pour méditer et attendre que la torpeur m’envahisse.


Vendredi 28 janvier, 18h05
Rue principale de Fort Albany
Ontario, Canada


Josh, Janice et moi avons rejoint Cooper et les chiens. Je joue un moment avec les chiens car je souhaite qu’ils s’habituent à moi et leur fait comprendre par la même occasion que c’est moi qui les commande. Je profite de ce moment passé avec eux pour leur faire accepter la présence de Josh. Eléonore de son coté fait en sorte elle aussi de se faire respecter des chiens.

Nous chargeons les traineaux et nous nous apprêtons quitter Fort Albany.

Samedi 29 janvier, 6h27
Le long des rives de la rivière Albany
Ontario, Canada


Nous avons voyagé toute la nuit. Nous nous arrêtons à la recherche d’un abri et apercevons une petite crête rocheuse à quelques centaines de mètres au sud. Nous nous y rendons et découvrons une grotte qui fait un excellent endroit pour dormir. Pendant que les autres attachent les chiens et préparent le camp, je pars à la recherche de nourriture. Je reviens peu de temps après avec un bouquetin. Demain, nous le tuerons pour nous nourrir et nourrir les chiens.

Nous sommes installés et discutons un moment. Puis chacun vaque à ses occupations en attendant que la torpeur nous gagne.

Mardi 01 février, 6h50
Le long des rives de la rivière Albany
Ontario, Canada


Nous voyageons depuis quatre jours. Les nuits sont longues à cette époque de l’année et nous permettent d’avaler pas mal de kilomètres malgré notre inexpérience en conduite de traineau.

Comme tous les soirs depuis que nous avons quitté Fort Albany, nous passons la journée dans un abri de fortune, et comme tous les soirs, nous discutons.

Alors que nous échangeons avec Cooper nos visions respectives de ce que sont le Sabbat, la Camarilla et des voies que suivent leurs membres, Janice comprend que la voie qu’elle suit depuis son « changement » ne correspond pas à ce qu’elle aspire à être. C’’est ainsi qu’à la lumières de nos échanges, elle fait le choix de vivre selon les préceptes de la voie de l’Humanité.
Je sais qu’abandonner la voie de l’Harmonie va affaiblir l’esprit de Janice pendant quelques temps, mais pour la première fois depuis que nous voyageons ensembles, son choix est juste et courageux. Je lui offre mon attrape-rêve car elle aura probablement besoin d’aide pour garder l’esprit fort.




Mercredi 02 février, 00h03
Sur la rivière Atikameg
Ontario, Canada


Depuis le début de la nuit, nous progressons sur une rivière gelée. Le climat qui était jusque là clément avec nous change brutalement. Un blizzard se lève et rend la visibilité très difficile. Nous risquons à chaque instant de heurter les bords gelés de la rivière. Rapidement, Josh se rend compte que ce blizzard n’est pas naturel. Nous continuons malgré tout d’avancer.


Josh scrute le blizzard et aperçoit au milieu de la neige soulevée par les vents un lupin qui semble nous avoir pris en chasse. Cooper, suivit par Eléonore et Janice, décide alors de sortir du lit de la rivière. Je tente moi aussi une manœuvre pour rejoindre la terre ferme et sécure mais l’un les patins de notre traineau heurte trop violemment la rive et se brise. Le traineau est stoppé net. En position verticale, le nez planté dans la neige, il menace de tomber sur la glace qui recouvre la rivière, de la casser et de couler. Alors que Josh tente de le retenir, le lupin bondit vers moi toutes griffes dehors. Je saute dans la neige pour ne pas recevoir sa bourrade.

Quelques mètres nous séparent et je tente alors d’apaiser l’éclaireur lupin. Je lui explique que nous sommes en route pour rejoindre et aider une tribu Wendigo mais bien que cela paraisse l’intéresser, il adopte un comportement d’intimidation auquel je dois répondre pour éviter un combat à mort. Tout en le défiant du regard, je retire mes vêtements et commence à me transformer en Grand Puma. Le combat commence. Je prends rapidement le dessus et le lupin finit par s’enfuir en hurlant de colère. J’accompagne sa fuite d’un grognement.

Pendant ce temps, Janice qui avait commencé à réparer le patin du traineau termine son travail. Deux chiens ont été blessés lors de l’accident et Eléonore leur donne les premiers soins avant de les installer sur les traineaux. Nous reprenons notre route rapidement pour mettre le plus de distance entre les lupins et nous avant que le soleil ne se lève. Une heure avant l’aube, nous nous arrêterons pour trouver un abri et attendre la nuit suivante.

----------------------------------------------------------

Antonio Lopez de Santa Anna, général révolutionnaire et Priscus du Sabbat.

...Le nouveau Mexique ?...

C'est MOI !...
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter