Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée
Phorum
Sujet posté par Maeron 
avatar Les Héritiers de Lazare
mar. 05/09/06 03:46
Bonjour,

Voilà un petit quelque chose que j'ai rédigé pour ma chronique à Prométhéen. Il s'agit d'un cercle composé de cinq prométhéens tous de lignées différentes. Ce qui les réunit, c'est un "L" stylisé tatoué sur chacun d'entre eux et l'absence d'information sur leur état, aucun Créateur ne s'étant présenté à eux lors de leur éveil. Du coup, ils sont tout les cinq convaincus d'avoir été plus ou moins créés par la même personne, qui serait ce fameux Lazare. C'est un premier essai pour ma galerie de pnjs ! Enjoy

Les Héritiers de Lazare

Chanel
Citation :
"Je suis le nouveau visage de la beauté. Toi, tu es trop vivant."
Histoire : Chanel est une galatéenne qui, comme les autres héritiers, n'a jamais connu son créateur, mais suppose que c'est lui qui lui a tatoué un "L" stylisé sur le corps. Son nom vient de sa première rencontre avec la seule et vraie beauté. Une publicité pour parfum croisée au cours d'une errance urbaine. Mais cela l'a profondemment marqué. D'abord amoureuse de cette magnifique femme au sourire commercial, au point d'en prendre son nom en pensant que c'était le sien ( une espèce de mariage à ses yeux. Ben oui, on prend bien le nom de son conjoint en se mariant, non ? ). Et puis elle a essayé de voler du parfum, songeant que peut-être elle retrouverait la demoiselle. Elle a vandalisé plusieurs commerces jusqu'à ce qu'une nuit, en pistant un homme qui en avait acheté pour sa femme, elle lui tombe dessus, prête à tout pour lui faire cracher le morceau. Et il lui expliqua que la femme sur la publicité était avant tout là pour vendre l'objet. Dans sa tête, cela fit tilt. La vraie beauté est une espèce de leurre sournois, comme le papillon qui présente des ailes aux motifs de serpent pour dérouter leur prédateur. La beauté était un outil. Elle fit, dans sa tête, une scission complète entre son être, qui était donc prédateur, et son corps, qui n'était qu'un outil pour ce qu'elle voulait. Car ce qu'elle veut, c'est pourtant évident, ce n'est pas devenir humain, mais remplacer l'humain. Le remplacer sur cette publicité et vendre à son tour du parfum à des hommes naïfs. En réussissant à atténuer une partie de l'Inquiétude qu'elle provoque, elle a réussi à évincer une certaine Kate pour devenir la concubine de Petty Gordon, une petite frappe à la tête d'un gang. Ce dernier est réellement amoureux d'elle et de son étrangeté et, lié de quelque façon que ce soit à elle, il accomplit ses moindres désirs. Et des désirs, elle en a...
Description : Une chevelure blonde bouclée vient lui donner un air de poupée inoffensif que malheureusement vient trahir un visage, certes d'une beauté marquante, mais qui ne représente qu'un masque de détâchement, calme et placide, distant, percé de deux yeux bleu-glacial. Elle s'habille de dentelles blanches, mettant en avant cette opposition entre sa beauté et son caractère d'une nonchalance frollant le mépris à travers des tenues entre la provocation et l'innocence. Quand sa Difformité est visible, son visage se fait plus pâle encore, tel celui d'une réelle poupée de porcelaire, ses coudes ne sont plus que des articulations de plastiques.
Roleplay : Chanel se moque particulièrement de savoir ce qu'elle est et si ce qu'elle fait est bien. C'est la voie qu'elle s'est choisie et elle n'en démordra aucunement. Elle est suffisamment matérialiste pour trouver dans n'importe quelle situation la part du gateau qui pourrait bien lui revenir. Ce n'est pas qu'elle n'ait aucun intérêt pour ce qui touche les autres héritiers, c'est juste qu'à court terme, elle n'est pas sûre d'y trouver son intérêt.

Kévin Glower
Citation :
"Ferme donc ta gueule, je suis pas une saloperie de monstre comme toi, je suis Kévin, tu entends, Kévin !"
Histoire : Kévin Glower est un Frankenstein qui a perdu toute confiance en l'humanité. A l'image des autres, il ne sait rien de son créateur, excepté que ce dernier semble apprécié les yeux vairons. Ainsi son oeil droit n'est pas celui de son visage d'origine mais un autre. D'ailleurs, il a retrouvé son véritable oeil sur la table basse de la chambre d'hotel où il s'est réveillé, conservé grâce à une transmutation. En quête d'identité, Jack a tenté quelque chose qu'il a amèrement regretté : retrouver à qui appartenait son corps. Du moins son visage. C'est ainsi qu'il a découvert Jack Glower, un jeune de 18 ans disparu un mois auparavant. Il se présenta à la demeure des Glower, pensant que c'était peut-être là sa place. Ses parents furent heureux de le retrouver. Sa grande soeur, Kate, montra une extrème appréhension, comme si elle sentait quelque chose chez lui qui n'allait pas. Il vécut un temps dans l'argent, la famille Glower comptant un capital assez important. Et puis l'Inquiétude vint, et il en découvrit les effets les plus pervers. Cela commença par les racontards du voisinage et ses parents, qui étaient de plus en plus tendus, se criaient dessus pour la moindre chose. Kate n'était déjà pas bien présente, mais elle finit par disparaître pour ne plus revenir, ce qui augmenta la tension dans la maison. Et finalement, Mr et Ms Glower apprirent la morte de leur fille. Et, dans un accès de colère, ils accusèrent Kévin et le chassèrent avec pertes et fracas. Kévin découvrit aussi le Tourment. Il réduisit presque la maison en cendres et envoya le père six pieds sous terre et la mère au soin intensif. A présent, il a bien compris que l'humanité ne veut pas de lui. Il traîne avec les derniers rebuts de la société, dans les squatts illégaux, à se droguer grâce à une transmutation personnelle.
Description : Chevelure en bataille, visage carré, mâchoire volontaire, Kévin a tout du "taugh guy", le vrai dur. Habillé pour vivre en rue, baggy kaki ( mais chaussures de marque, quand même ) et veste de l'armée, il n'a l'air que d'un gamin nouvellement fugué. Ce serait bien mal le connaître. Quand sa Difformité devient apparente, ses yeux deviennent seulement vairons. Ses mains sont d'un brun profond et apparaissent comme de véritables hâchoirs, puissants et implacables.
Roleplay : Kévin ne sait pas ce qu'il est exactement. En fait, il sait juste qu'apparemment, il est malade, qu'au pire, il pourrait bien être un vampire, quoiqu'il ait déjà essayé de consommer du sang sans pour autant se sentir davantage revigoré. Il pratique déjà, sans le savoir, les bases du Stannum et explore la brêche au bord du Tourment.

Armani Toleman
Citation :
"Ne vous perdez pas en conjecture inutile, je vous prie, cela ne changera pas le dessein que j'ai de vous tuer."
Histoire : Toleman est Osirien. Il a pris connaissance dans les toilettes d'un aéroport. Son prénom vient d'une erreur. Il crut que le nom inscrit sur sa veste était le sien. En réalité, il disposait de ses papiers d'identité et put ainsi découvrir qui il était. Où avait été. Convenant d'un possible malaise qui aurait eu des répercussions mémorielles, Toleman retrouva bien vite le nom de la société dont il était le président et ce don particulier pour la finance qui lui avait permit d'obtenir une si importante fortune. Etrangement, Armani Toleman ne ressentit jamais le besoin d'éclairer ce qu'il était, ou même d'en apprendre davantage sur celui qu'il avait été. Il se contentait d'évoluer et de constater. La personne qu'il avait été avait su faire disparaître les traces de ses vices dans une mystérieuse maison de campagne, et Armani s'y rendait souvent, y trouvant là un calme appréciable pour réflechir. Il a poursuivi ce qu'il avait toujours fait, sans le savoir. Et les gens n'ont même pas semblé remarquer qu'il était changé, hormis la teinte lente et profonde de l'Inquiétude. Lui le sentait, mais il n'éprouvait à cette idée... rien. Il continua de gérer sa société, jusqu'au jour où il fut accusé par la juridiction de plusieurs malversations dont évidemment, il n'avait pas le souvenir. Il aurait en effet financé un certain Petty Gordon et son gang pour pousser certaines personnes à vendre leur biens immobiliers. Durant l'audience, Davis Bogham, un de ses proches collaborateurs, dût playder en sa faveur. Et les effets de l'Inquiétude éclatèrent. Il eût un comportement d'une grande irrationnalité et dévoila toute la vérité. L'argent de Mr Toleman lui permit de n'essuyer qu'une lourde amende. Mais ce n'était pas le plus important, pour Armani. Il découvrit une autre part de lui. Il enferma Bogham dans la cave de cette maison de campagne qui lui appartenait. Il y avait déjà un matériel intéressant ici bas. Davis Bogham y est encore, d'ailleurs. La femme de Toleman, cette créature étrange, l'a rejoint aussi. Car c'est ainsi que procède Mr Toleman. Doucement, progressivement, il avance sur ce chemin qu'il s'est tracé, sans en dévier. Et tout obstacle est précisemment effacé. C'est ainsi qu'il parviendra à remettre à flot sa société. A battre la concurrence.
Description : Grand, le visage en lame de couteau, inexpressif la plupart du temps, d'une quarantaine d'année. Un regard bleu qui calcule, pèse, analyse, sans discontinuer. Une petite moustache qui ne se redresse jamais en un sourire. Il s'habille en long pardessus, en costume discret et sombre, élégant mais humble. Sa peau est légèrement mat, ses tempes grisonnantes. Etrangement, sa Défiguration ne le marque pas plus que cela, son visage déjà squelettique prend une teinte cireuse, son corps s'ouvre en de nombreux endroits, mais comme la pudeur et le sens de la bienséance interdit à Monsieur Toleman de se dévêtir devant qui que ce soit...
Roleplay : L'humanité est une illusion, une blague qui a cessé de le faire rire, selon lui, avant même qu'il ne regagne ce corps. En fait, Mr Toleman ne considère que son but à atteindre. Demeurer fortuné, non pour l'aspect matériel de la chose, juste pour contenir sa vie dans ce bureau où il prend les décisions. Armani n'existe pas en dehors de son travail. Autrement, il est froid, distant mais poli.

Socrate
Citation :
"Nous sommes tous prisonniers de ce monde matériel, tous !"
Histoire : Socrate est un Tammuz. Contrairement aux autres, il est le seul à avoir eu un lien avec son Créateur, qui n'a pu l'abandonner sans lui laisser ses notes sur l'univers qui l'attendait. Ainsi, Socrate sait ce qu'il est, et a même rejoint un Raffinement ( du cuivre ) en faisant le tour de l'état à la recherche de gens comme lui, flairant l'Azoth. Il a toujours été quelqu'un d'enjouer et après avoir voyager à travers l'Arizona, décida de porter conseil aux plus jeunes, se rendant bien compte que nombreux étaient les siens qui vivaient sans la connaissance que devait leur apporter leur créateur. Certes, son savoir ne s'étendait pas à beaucoup de domaines, mais il portait à ces nouveaux prométhéens une oreille attentive et sincère. Et puis il y eut ce jour où, en compagnie d'un jeune Créé qu'il avait pris sous son aile, il tomba face à un petit gang de seconde zone dirigé par un certain Gordon qui le menaça en lui reprochant d'être revenu là d'où ils l'avaient pourtant chassé. Ce qui frappa le plus Socrate ( excepté les poings des gangers ) ce n'est pas tant que ces minables êtres humains s'en prennent à lui. Certes non, il aurait pu s'en défaire. C'est de voir fuir ce jeune homme qu'il avait pourtant écouté et aidé. Comme si tout ses efforts avaient été réduit brutalement à néant. Le Tourment qui l'habita fut diablement perfide puisqu'il ne se déclara pas alors que les jeunes hommes le brutalisaient - il ne sentait même pas leur poing. Il se déclara quand le jeune Créé vint présenter ses excuses. Il le démollit. Purement et simplement, sans même réflechir. Le jeune Prométhéen ouvrit la bouche et il fut emporter par une tempête de fureur. Et une part de Socrate mourrut avec le jeune homme. Alors il a franchi le pas. Cela se fit naturellement, le Flux vint à lui comme une évidence. Comme s'il avait toujours été là, mais ne s'était jamais montré. En apparence, il est un Paria. En réalité, c'est un des Centimani, un de ceux qui étudient le Flux. Il le fait non par désir de vengeance, ou par répulsion envers les siens, non, il le fait comme un suicide à longue échéance. Il sait qu'il a été créé par un certain Lazare et désire plus que tout savoir ce qu'il s'est passé, pourquoi a-t-il été créé et abandonné.
Description : Vêtu d'un vieux par-dessus brun aux bords élimés, tenant plus du haillon que de la mante, Socrate accuse physiquement une bonne cinquantaine d'année. Un nez épaté, des yeux fatigués, auréolés de profondes cernes et une barbe poivre et sel viennent compléter le tableau. Sa Difformité le rend plus trapu, ramassé sur lui-même, son nez s'épate au point de n'être qu'un vague relief sur son visage rocailleux, sans plus de pillosité.
Roleplay : D'apparence calme, gentil et à l'écoute, Socrate n'en garde pas moins une distance avec à peu près tous et n'importe qui. Il n'hésite pas à enseigner ce qu'il sait sur les Créés dans la mesure où éclairer ses compagnons pourra le servir. Ce qu'il entend est à présent digéré et intégré dans une toile plus grande. Le Flux lui a ouvert de nouvelles ambitions et ces prométhéens perdus pourraient bien en être la clé.

Eus l'Anglais
Citation :
"Ca n'a pas d'importance. Je m'en fous."
Histoire : Eus est un Ulgan, ainsi que le plus vieux d'entre tous et pourtant, il est loin d'avoir toutes les réponses. Il s'est éveillé dans une chambre miteuse d'un motel sur la route menant à Phoenix. Il fut bien content de voir, dans la glace, qu'il s'était fait tatoué dans un coeur son prénom, ce fut une première piste qui le rassura dans cette nouvelle vie. Il resta plusieurs jours dans son motel : le gérant n'osait le faire payer. Il n'osait même pas passer devant sa chambre, au point qu'Eus commença à se demander ce qu'il avait bien pu lui arriver. Et quand il lui posa la question, l'homme poussa un hurlement et tenta de s'enfuir. Instinctivement, Eus sut que c'était tout ce qu'il pourrait en retirer. Son attente dans le motel fut récompensé par l'appirition de silhouettes étranges et tordues. Il les écouta comme un enfant écoute à la porte ses parents discuter, puis gagna la civilisation. Qui s'incarna en un cabinet miteux de chasseurs de prime. Un boulot de loner qui ne devrait pas lui apporter beaucoup de risques, à la vérité. Ca lui permit de racheter ce vieux ranch branlant que lui vendit au rabais un indien terrifié par les légendes qu'abritaient l'endroit. Eus y dormait pourtant bien. Et puis un jour, il dût gagner la ville, pour une courte prise. Juste le temps d'attraper un lieutenant d'un chef de gang. Il débarqua dans l'entrepot remis à neuf en loft studieux et tomba sur le gangster en question en compagnie d'une demoiselle. La jeune femme était en larmes. Malheureusement, le monsieur qui la réconfortait était, lui, en arme. Quelques coups de feu plus tard, le type était en cavale et Eus avait fui. Pour mieux épier cette jeune femme. Et créer ce jeu que les humains affectionnent de l'inévitable croisade, comme dans les films d'amour. Jusqu'à ce qu'enfin, elle finisse par céder à ce sourire adolescent. Eus était pressé de brûler les étapes et il l'invita à emménager chez lui sans perdre un instant. Il sentait qu'il tenait là une opportunité pour devenir meilleur, sans pour autant savoir comment avec exactitude. Et puis Kate lui avoua qu'elle était enceinte. Il était convaincu d'être le père ( ce qui était hautement improbable, le père étant en fait son lieutenant en fuite ). Il n'eut pas le temps de savouer les joies de la paternité, puisque l'Inquiétude eût raison de leur belle union. Ils se disputaient de plus en plus, il la suspectait d'avoir un amant ( il avait raison ) et finalement, ce sont les visions tourmentées nées de l'aura dérangeante d'Eus qui la poussèrent au suicide. Il n'a jamais encaissé sa mort. Il croit dur comme faire être père, d'ailleurs, il pense que c'est une composante essentiel pour devenir "meilleur". Il a appelé son enfant ( un ours en peluche d'une cinquantaine de centimètres ) le nom d'Erwan et le chouchoutte comme un vrai enfant.
Description : Une trentaine d'année environ qui se lisent à grand peine sur le visage parsemé de traits adolescents d'Eus. Son physique laisse entendre qu'il a fait parti d'une génération d'êtres paresseux et attentifs d'environ rien. Cheveux en bataille, mauvais rasage et regard brun et ennuyé, bouche portant un perpétuel pli las, il demeure pourtant d'une musculature fine mais présente et prête à servir. Sous sa Difformité, la chair grisâtre de ses bras se zèbrent de ses veines saillantes et se constellent de profondes et béantes entailles noirâtres, en particulier ses poignets. Ses yeux se transforment en orbes d'un blanc laiteux.
Roleplay : Erwan a beaucoup d'importance dans la vie d'Eus. L'Anglais prend soin de son petit, il lui donne même parfois le sein, ça l'aide à réfléchir. En dehors de sa vie de famille, son travail est l'endroit où il peut redevenir l'être cynique et déplaisant qu'il est d'ordinaire. Mais sa famille passe avant tout et il essaye d'être au plus présent pour elle.

Koldunement votre,
Maeron
Re: Les Héritiers de Lazare
mar. 05/09/06 16:30
Je découvre progressivmenet Prometéen, et j'avoue que tout ce que je lis me le fait apprécier de mieux en mieux...
Ce genre d'écris m'aide énormément à cerner l'ambiance...
bravo...

Occultus Mortis Comatum - Grand Ancien parmis les Anciens
Re: Les Héritiers de Lazare
mar. 05/09/06 19:50
Tu sais déjà ce que j'en pense mais bon bravo tous de même.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter