Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée
Phorum
Sujet posté par Celestin83 
Re: Testament de Longinus
sam. 10/02/07 13:40
"Et ainsi celui
Destiné à porté la Lance
N’était jamais inquiété
Par les soldats romains
Qui occupaient la Ville Sainte
Car tous redoutait cet homme
Méprisant des lois et cruel
Belliqueux et pêcheur.

Oui en vérité il ne se passait pas un jour
Sans que ce bâtard ne commette
D’horribles crimes
Aux yeux du Ciel.

Un jour il arracha l’oeil
D’un marchand juif
Car il trouvait que ce dernier
Faisait payer trop cher son vin.
Et quand ceux qui virent la scène
Appelèrent les soldats romains
Il filait et se fondait dans la foule
Disparaissant comme un lâche.

En vérité, tous ses voisins
Et même ses compagnons de débauche
Ne pouvait plus le supporter
Car cet homme passait son temps
A se battre, à boire ou à jouer
Et que même ceux qui se disaient ses amis
Craignait son caractère changeant et furieux.
Sans nul doute cet homme infâme
Aurait du finir sa vie
Pauvre, seul et mendiant son pain.
Dans les rues de la Sainte Citée

Mais Dieu, le Tout Puissant
Createur du Ciel et de la Terre
Avait d’autres projets pour ce pêcheur.

Le commandant des légions romaines
De Jérusalem était connu
Pour sa haine des Juifs
Et son implacabilité
Face au criminel.

Il avait entendu parler
De cet homme, fils d’une quelconque
Prostituée, qui aimait se battre et jouer.
Mais comme la plupart des plaignants
Étaient d’origine juif
Et non de bons romains
Il les renvoyait, sans se soucier d’eux.

Fréquentant les mêmes tripot
Que le bâtard, le centurion
Fit plusieurs paris avec lui.
Le bâtard, habituellement chanceux,
Perdit tous ce qu’il possédait
Jusqu’à ses vêtements et la maison de sa mère.
Le bâtard était robuste, et il préférait se battre
Que de payer.
Mais le centurion ne voulait pas
De l’argent de cet homme.

Il déclara :
« Tu es un homme de bonne taille
Et de bonne constitution
Qui ne craint pas l’affrontement.
Deviens l’un de mes soldats
Tu auras une solde convenable
Et ton propre toit
Car il n’est pas digne d’un citoyen romain
De vivre dans pareil misère. »

Celui qui deviendrait Longinus,
Le Noir Prophète,
Réfléchis un moment puis
Accepta la proposition du centurion
Et fit ainsi le premier pas
Qui le mènera à sa Damnation
De la main de Dieu.
Car le Très Haut,
Avait prévu sa Damnation
Avant même sa naissance.

Mais il ne tenait qu’à ce fils de prostitué
D’ignorer la tentation du Malin
Et de mener une vie d’homme simple.

Mais le mal était tellement ancré dans son cœur
Et dans son âme
Que nul autre dans le Monde
Ne méritait plus la Damnation
Que ce rejeton du Démon.

Durant des mois, le bâtard du se plier
A la dure discipline des légions romaines
Le Centurion aimait voir
Sa nouvelle recrue souffrir
Car selon lui
La première qualité d’un homme est d’être romain
La première qualité d’un romain est d’être un soldat
Et la première qualité d’un soldat est l’obéissance
Et la soumission.

Ainsi le centurion espérait
Que la discipline changerait
Le caractère de cet homme
Mais le bâtard n’était pas fait
Pour une vie d’honnête soldat.

Porté à la violence et à la vénalité,
Il désobéissait aux ordres de ses supérieurs
Abusait de son statut
Sur les honnêtes citoyens
Il forçait les prostituées à
Lui offrir leurs services.
Battait les criminels
Avec cruauté, quel que soit leurs âges
Confisquait les biens des marchands
Et se les attribuaient, où les perdait au jeu.

Il se découvrit même
Un penchant pour la plus
Gratuite des cruauté
Car, pensait il, maintenant
Qu’il était soldat de l’Empire
Personne ne pouvait s’opposer
A ses caprices.

Le Mal était si présent dans son cœur
Tel un cancer contagieux
Que même ses compagnons
Finirent par suivre son exemple
Et à profiter des citoyens qu’ils rencontraient.
Mais le centurion n’était pas dupe
Furieux du comportement de cet homme
Il lui imposait les pires corvées
Et lui appliquait le châtiment
Du fouet et du bâton.

Le centurion voulait en faire un exemple
Car il craignait de voir les autres
Soldats agir comme lui
Attirant le regard du procurateur
De Jérusalem sur ses troupes.
Mais ce soldat
Fils d’une prostituée romaine
N’apprenait rien de ses réprimandes
Cela faisait grandir la haine dans son cœur
Et le ressentiment dans son âme
Il trouvait ses supérieurs hypocrites
Et ne se privait pas de leur dire.

Il se trouva qu’un jour
La rumeur courut parmi les légionnaires
Que le centurion allait promouvoir
L’un d’entre eux
Au titre de Décurion.

Le soldat qui deviendrait
Le Noir Prophète
Espérait être l’élu
Car ainsi il n’aurait plus
A subir les immondes corvées.

Le centurion vint alors trouver ce soldat
Et lui dit :
« Je ne laisserais pas
Un vulgaire rejeton de catin
Incapable de discipline
Ternir la gloire de ma légion
Et le nom de soldat de l’Empire. »

Il désigna un de ces camarades légionnaire
Et le promu, le désignant comme
Un exemple à suivre.
Une fois de plus, le soldat pêcheur
Refusa d’entendre la voix de la raison
Et n’écoutant que ses propres envies,
Il profita de la nuit pour l’étrangler
Dans son sommeil.

Le lendemain, tous surent
Qui était le coupable
Du meurtre de cet homme
Et il fut amené devant le centurion
Qui n’eut d’autres choix que de l’arrêter
Et d’ordonner qu’il soit ligoté
Comme un criminel
Et amené devant
Ponce Pilate le procurateur
De la Ville Sainte.

Le Destin de ce soldat
Semblait scellé
Il croupirait dans les cachots
Sordides des prisons romaines
En attendant son exécution.

Mais Dieu, Créateur du Ciel
Et de la Terre
Avait d’autres projets pour ce soldat
Et le Tout Puissant adoucit
Le cœur de Ponce Pilate.

Il se trouvait que quelques semaines
Avant son arrestation
Le soldat joua un grand rôle
Dans l’arrestation d’un criminel
Qui avait molesté la servante favorite
De Claudia, la femme du procurateur
Et qui lui avait volé ses biens.
La main de Dieu intervint
Ouvrant les yeux de Claudia
Qui supplia son mari de faire preuve
De clémence envers ce soldat.

Le cœur adoucit par le Seigneur
Le procurateur retira les charges
Dont on accusait le soldat criminel.
Claudia persuada son mari à tel point
Qu’il fut obtenu que le criminel
Serve dans la maisonnée du procurateur
Ponce Pilate, en personne
En récompense des services rendus
A l’auguste famille.

La peur de la Mort
Ne changea pas le cœur
Du soldat.

Au lieu de remercier
Le Ciel de l’avoir sauvé
Et de servir avec humilité
Il conspira contre le centurion
Son ancien mentor.

Devenu confident de Pilate
Il lui rapporta des rumeurs
Toujours plus nombreuses
Et sordides
Sur son ancien supérieur
Il persuada le procurateur
Que celui-ci désirait Claudia,
Sa femme, et qu’il se vantait
Aux autres gardes de la posséder
Un jour, sous le nez de leur maître.

Le Seigneur endurcit le cœur de Ponce Pilate
Et fit naître en lui une grande rancœur
Il ordonna l’exécution du ceinturon
Et promu le soldat calomnieux
A sa place.




Modifié 2 fois. Dernière modification le 02/10/2007 13:43 par Celestin83.
Re: Testament de Longinus
sam. 10/02/07 14:07
Comme les livres bibliques portent comme titre leur premier mot ou premiere phrase, j'ai du creer le premier paragraphe des 5 livres selon leur titres.

Le Sanguinaria :

"Sanguinaires furent les premières nuits
Celle qui vit la naissance
De la communauté de la Lance
Et le départ de Longinus
Le Noir Prophète
Car les Damnés aveugle
A la volonté de Dieu
Rejettait la Vérité avec férocité"

Les Tourments :

"Les Tourments du Sombre Prophète
Ne prirent fin que par moi
Son Apôtre dévoué et fidèle
Qui mis fin aux tourments de son âme
Et de son cœur.

Je suis le Monachus, la Parole
De Longinus, le porteur de la
Lance Sacrée, et Messie de tous
Les Damnés de cette Terre."

Le Livre d'Eschaton : (Eschaton vient de Eschatologie : l'etude theologique de la Fin des Temps et de l'Apocalypse.)

"La Fin des temps n'epargnera
Aucun des Damnés ! Elle frappera
Le fort comme le faible
le pur comme le pêcheur
le mortel comme le Damné.

La Regle du Golgotha et la Malediction de Longinus sont soumis a des regles differentes, car leur titre semble avoir été la volonté du Monachus et de Longinus lors de leur conception, selon la tradition populaire.


Je saute des etapes et de nonmbreux passages ( je vais pas tout revelé si ?) pour reveler alors un passage clé : la fin du livre "La Malediction" et le message central des Damnés :

"M’approchant du tombeau du Messie
Ma présence masqué par une lune noircis
Je voulais vérifier si les rumeurs étaient vrai
Celle qui prétendait que le Messie
S’était relevé de la Tombe

Mais en pénétrant la crypte
Je ne ressentis pas sur moi le regard de Dieu
Ni la force dégagé par ses Apôtres et ses disciples.
La tombe était aussi vide que mon être
Dépourvus de la moindre présence
Et je compris alors la véracité
De sa Sainte Résurrection.

Mes espoirs déçus je m’apprêtai à repartir
Dans les rues de la Sainte Citée.
Mais je vis alors une étrange lumière
Apparaître sur la voûte du tombeau.
La Lumière était si forte qu’elle m’aveugla
Et me força à fuir parmi les ombres
Me cachant de cette douloureuse chaleur.

C’est alors que la Lumière s’atténua
Et que j’aperçus un homme
Au visage doux et à la beauté
La plus parfaite qui sois.

Je compris qu’il était un Ange du Seigneur
Et je m’agenouillais alors, mon front
Posé sur le sol humide en disant :
« Honte à moi d’avoir profané
La tombe du Fils de l’Homme.
Que Dieu prenne mon âme
Si Sa Volonté l’exige. »

L’être s’adressa alors à moi d’une voix forte :
« Je suis l’archange Vahishtael, le messager
Du Seigneur, nôtre Dieu
Par qui tout fut crée et par qui
Tout finira dans les Siècles des Siècles.

Le Seigneur Tout-puissant m’a envoyé
Pour éclairer ta route et te révéler
Le message du Ciel. Es tu prêt à écouter
Les paroles du Seigneur ? »

J’acquiesça, des larmes de sang aux yeux
Et Vahishtael déclara :

« Le Ciel à entendu tes prières et tes pleurs,
Écouter ta détresse à toi, qui fus maudit
De la main même du Seigneur,
Le porteur de la Sainte Lance
Dont le nom sera connu par celui de
Longinus, le Noir Prophète.

Je viens te révéler ton rôle dans
Le plan Divin du Seigneur, car
L’Éternel ton Dieu avait prévu
Ta Damnation avant même ta naissance
Avant que le Déluge n’anéantisse les hommes
Tout cela fut prédit par le Seigneur.

Écoute bien Longinus, porteur de la Sainte Lance
Tu devras porter sur tes épaules un lourd fardeau
Pour prix de tes péchés. Car tu es
Un Damné, privé à jamais du Salut
Et de la Rédemption,
Tout comme ceux semblable à toi
Qui souille la Terre sans but
Tels des fauves assoiffés de sang."

A ces mots une grande tristesse m’envahit,
C’est alors que l’ange de Dieu s’approcha et
Dit d’une voix plus douce :

« Les Damnés sont, depuis les temps
D’avant le Déluge, mais c’est par la crucifixion
Du Fils de Dieu et ta Malédiction
Que leur rôle véritable t’es révélé.

Vous devez souffrir, incapable de vivre
Sous la chaleur du regard de Dieu
Incapable de vous lier aux enfants de Noé
Privé de la chaleur de vos battements de cœur
Et toujours en quête du sang de vos anciens
Frères poussé par une faim insatiable.

Mais tel est la Volonté de Dieu
Qui a fait de vous les instruments de
Sa colère sur l’ensemble du Monde.

Vous devez inspirer la crainte dans le
Cœur des hommes, tué l’agneau innocent
Terrifié les femmes et les enfants
Car les Damnés sont là pour faire
Payer le lourd prix du péché,
Le prix du Sang à l’Humanité.

La Terre n’est une reflet éphémère,
Brutale et pitoyable
Des splendeurs qu’il y à au Ciel
Et aucune joie n’est aussi forte
Que celle de voir le visage du Seigneur
Qui à livré son Fils unique
Pour sauver les Hommes du péché
Et du Malin.

Les disciples du Christ diffuseront son message
Le jour, sous le regard du Seigneur
Tandis que vous ramperez dans les ombres
Pour fondre sur les hommes et boire
Leur sang, comme tu as bu
Celui du Christ, nôtre Seigneur
Pour leur rappeler que la vie
Est courte, face à l’éternité
Passé au Ciel.

Tel est la volonté du Seigneur
En ce qui concerne les Damnés
Qui sacrifieront tout leur être
Pour accomplir les desseins du Père Céleste. »

Comprenant ses paroles, capable de
Réchauffer mon cœur froid je dis avec respect :

« Mais pourquoi moi Seigneur ?
Pourquoi m’avoir ainsi condamnée à pareil
Malédiction, moi parmi la multitude
Des hommes de cette Terre ? »

Vahistael répondit alors :

« Crains tu ce châtiment ?
Toi qui perça le flanc d’un grand roi
Conspira contre ses maîtres
Et déshonora sa mère
De la pire des manières ?
Bien mérité fut ta Damnation en vérité
Mais si tu es maudis du Ciel
Et hais des Hommes
Tu es le Beni des Damnés de cette Terre.

Car ce rôle est destiné au porteur de
La Sainte Lance, qui ne pouvait être mis
Qu’au main du pire des pêcheurs
Pour accomplir son rôle, tel
Le roi Lamech tuant l’innocent.

Tu mérite mille fois cette Damnation
Pour tous tes péchés et ceux de tes pères
Et ceux des pères de tes pères.

Mais le Seigneur ton Dieu, dans
Sa grande Miséricorde souhaite
Que tu transmette Son message à tous
Ceux de ta nature, pour qu’ils
Comprennent leur rôle au sein de la Création.

Et alors quand le jour du Jugement arrivera
Et que les Damnés paieront le prix de leur péchés
Avec les démons et les pécheurs
Ceux qui auront propagé la Parole du Seigneur
Et accomplis ses enseignements, ceux là
Seront sauvés par la Grâce de l’Éternel.

Car ton Dieu est un Dieu de miséricorde
Qui à fait l’Homme à son image
Et les Damnés à l’image du péché de l’Homme.

Va, Longinus, porteur de la Sainte Lance
Parcours la Terre et annonce le Message
Des Cieux à tous les Damnés
Pour que tous accomplisse leur rôle
Et se soumette à la Loi du Seigneur. »

L’archange disparut alors, emportant avec lui
La brûlante chaleur des Cieux
Laissant celui qui était devenu Longinus
Seul, dans les Ténèbres.

Mais pour Longinus les Ténèbres n’étaient plus
Car Dieu avait apporté sa Lumière
Sur son rôle et celui des autres Damnés.
Longinus, le Noir Prophète
Était né dans la tombe
Du Fils de l’Homme."




Modifié 4 fois. Dernière modification le 02/10/2007 19:57 par Celestin83.
Re: Testament de Longinus
ven. 02/03/07 01:29
Travail formidable , je doit avouer que par manque de temps je ne me suis pas encore procuré le livre de la lance sainte , la ca me donne vraiment envie de se plonger dans les bénis.
Re: Testament de Longinus
dim. 04/03/07 00:26
As-tu écris d'autres textes Monachus Celestin ?
Re: Testament de Longinus
mar. 27/09/11 07:08
Joli travail !

Y a-t-il eu des suites ?
Re: Testament de Longinus
sam. 27/10/12 15:12
Bonjour Tenebrae !

Woao ! cela fait longtemps que je n'avais pas revu mes écrits ^^ A l'époque, j'avais perdu mes écrits, mais je constate que 80 % de mon texte a été sauvé... Merci Internet ! c'est une joie de les retrouver comme ça !

J'ai continué a jouer a Vampire Requiem longtemps, jusqu'à l'année dernière avec, notamment, deux amis Epiecthiens de Lyon !

Pour infos, mes écrits ne sont le reflet d'aucune traduction. Jai écrit les versets moi-même. Hum décidément je suis un super écrivain ^^ Par contre je n'ai aucune "suite" à donner. Comme dit, j'ai perdu la plupart de mes textes "rpgiques" sur mes anciens PC... Mais bon j'ai donné ces vers à tenebrae en vue d'en faire une aide de jeu (librement adaptable dans votre fanzine d'ailleurs ^^). Pour "finir" le texte, mon idée generale était au depart de m'langer ce "Nouveau testament" avec la légende de cain de Mascarade "l'Ancien testament". J'avais même des sectes qui se divisaient sur la question...

Puis j'ai changé d'avis. Laissons a Requiem ce qui est à Requiem et Mascarade à Mascarade. Le seul verset "caché" que j'ai donné à mes joueurs, 5 ans plus tôt, a trouvé une étrange résonance au sein de la serie True Blood... pour ceux qui connaissent...

De l'origine des vampires (d'apres Le testament de Longinus et la Lancea bien sur...)

Le Seigneur voulut faire un être à son image dans l'Eden.
Alors il créa une créature semblable à Lui.
Il mélangea son Sang Divin à la Terre et
Il insuffla la vie à son Enfant.

Elle s’éveilla sous la lueur des étoiles du firmament
Elle étendit sa main sur l'abîme
Et poussa un cri, tel l'enfant qui vint de naître.
Sous l'oeil réjouit du Seigneur.

Le Seigneur dit : mon Enfant tu es à mon Image
Tu commanderas aux animaux et aux éléments
Tu seras le maître de la Vie et de la Mort
Tu seras plus vive que le vent, plus rapide que la foudre
Aucune chose que je créa n'aurait d'effet sur toi
Car tu es à Mon Image, et tu seras
Éternellement parfaite, comme ton Seigneur.
Je suis la Lumiere de tous ce qui est et sera
Mais toi, ma création, sera mon Ombre.
Je te nomme Lilith ("La Nuit"winking smiley car tel est ton domaine.

Pour montrer son Amour Infini le Seigneur ajouta :
Vois Lilith, mon enfant, vois ce que je crée pour toi,
Ils n'auront de semblable à toi que ton apparence de chair,
mais jamais leurs esprits ne t'égaleront.
Je leur donnera la Terre à charge, et à toi le Règne.
Je les fais homme et femme pour qu'ils engendrent
Adam et Eve, afin qu'ils soient ta nourriture.
Car seul l'Eternel peut vivre sans boire ni manger.

Adam et Eve te serviront le jour, et t’abreuveront la nuit,
Car tel est Ma volonté.
Et c'est pourquoi aux enfants d'Adam appartiens le Jour
Et aux enfants de Lilith appartient la Nuit.
C'est pourquoi aucun enfant de Lilith ne se liera aux descendants d'Adam et Eve
Ils sont le bétail sur lequel Lilith jette son dévolu.
Ils sont les serviteurs de l'Immortalité,
Ils sont les esclaves de la Volonté du tout-Puissant...

Et c'est pourquoi les plus sages et anciens d'entre nous répetent ces Paroles :
Dieu tue selon son bon vouloir
Et nous ferons comme Lui
Car aucune Créature de Dieu
Ne lui ressemble
Comme nous Lui ressemblons..."


(On notera la fin joliment piqué a la BIBLE du vampirisme, Twili... Entretien avec un Vampire d'Anne Rice ^^)

PS : En fait j'ai retrouvé certains de mes écrits ^^ Je les post des que je peux !

________________________________
"Dieu tue selon son bon vouloir
Et nous ferons comme Lui
Car aucune Creature de Dieu
Ne lui ressemble
Comme nous Lui ressemblons..."



Modifié 2 fois. Dernière modification le 10/27/2012 19:21 par Celestin83.
Re: Testament de Longinus
lun. 29/10/12 17:00
Ma version du testament est dispo sur cette page :

[www.youscribe.com]

Bonne lecture ^^
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter