Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée
Phorum
Sujet posté par Nizan 
Mort de Michel : chute de constantinople
dim. 16/01/11 10:49
Bonjour à toutes et tous
C'est mon premier post sur ce forum que je viens de découvrir.

Je masterise depuis quelques temps à vampire dark age et je suis actuellement en train de faire jouer le scénar bitter crusade. Celui ci se termine par la chute de constantinople en 1202 et par la mort de Michel le toréador. C'est le point culminant du scénar. Pour autant la scène finale est très légère dans le scénar officiel.
J'aurais donc besoin de votre aide.

Voilà comment c'est décrit :
-en gros michel pense être un archange. Il décide donc de mettre fin à sa non-vie pour s'élever. Pour cela il souhaite que Marie la noire le détruise. Il a donc fait en sorte qu'elle soit amenée devant lui. Il espère avec quelques paroles la faire passer à l'acte (elle voue une haine immense envers lui. Elle pense qu'il l'a abandonné il y a de nombreux siècles, ce qui est faut).

Les pjs arrivent là dedans. Ils ont été contacté par michel qui voit en eux de futurs repreneurs de son rêve.

Ils commencent à discuter avec michel lorsque marie arrive (accompagnée par Pierre l'humble).

Et voila en gros. Le scénar explique que si les pjs souhaitent attaquer marie ils se font exploser. S'ils discutent avec elle pour tenter de l'empêcher de détruire michel c'est faisable. Si c'est le cas, michel leur demande alors de prendre sa vie sinon il avancera seul vers le soleil...
Sans mentir la description est pas beaucoup plus longue que cela. La fin d'un rêve, la fin de l'un des plus puissants vampires qui soit en activité à cette époque, la chute de constantinople....Tout cela dans une description très légère.

Qu'est ce que vous auriez comme idée pour rendre cette scène épique, grandiose...Sans pour autant partir dans le bourinnage.

Merci d'avance pour votre aide

Nizan
avatar Re: Mort de Michel : chute de constantinople
dim. 16/01/11 19:48
ben justement, pourquoi ça serait grandiose? Il est conglé, sa fin est pathétique, il se laisse faire. Pas question qu'il utilise ses pouvoirs, donc rien d'autres qu'une diablerie... sordide non? Au pire, peut être des gens ressentent en ville que qqchose se passe.... mais pour les Pjs, rien de flagrant.

[bindusara.free.fr]
Re: Mort de Michel : chute de constantinople
lun. 17/01/11 10:04
Nous avons aussi joué Bitter Crusade avec la fin telle que tu la décris.

En fait mon assamite voulait diabler Michel, qui était plus ou moins consentant, et ne voulait surtout pas que Marie la Noire commette cette diablerie. Le reste du groupe était d'accord au moins sur le dernier point. Comme nous n'avons pas pu la convaincre de ne pas essayer de diabler Michel, nous l'avons attaquée et (le MJ étant libre de modifier le cours des choses par rapport à ce qui est peut-être dit dans le scénario) nous l'avons quasiment détruite. Mais alors que nous pensions l'avoir vaincue et "sauvé" Michel le corps de Marie s'est mis à brûler d'un feu démoniaque qui a enflammé rapidement tout ce qui était alentour. Michel est resté au milieu des flammes, et mon assamite n'a pas pu le diabler (heureusement peut-être parce qu'absorber une âme si puissante et dérangée n'est pas forcément un cadeau).
Nous avons assisté à quelque distance à la fin de Michel et croyons avoir vu une forme lumineuse s'élever dans la nuit et disparaître dans les cieux. Je me trompe peut-être mais crois que cet effet pyrotechnique (que rien n'est venu expliquer par ailleurs et dont nous sommes les seuls témoins à notre connaissance, mais qui a fait réfléchir nos persos) est inspiré des clan novels dark ages quand Malachite a une vision de la fin de Michel.

C'est pas une scène très compliquée ni élaborée mais vu qu'on avait fait plein d'autres choses à Constantinople que simplement ce qui est dans Bitter Crusade, c'était quand même très réussi.
Re: Mort de Michel : chute de constantinople
lun. 17/01/11 12:59
Merci pour ces éléments.

C'est marrant j'ai joué avec un elessar pendant quelques temps sur neverwinter nights 2.
Re: Mort de Michel : chute de constantinople
dim. 30/01/11 17:50
Alors, j'arrive un peu tard. Mais voilà une petite inspi pour ceux qui joueraient la scène que tu évoques.

Michel se trouve au sommet de la basilique Saint Sophie, sir un balcon ou un truc du genre. Marie arrive avec les PJS (le truc est de trouver pourquoi).

Marie a beau être très puissante, elle se retrouve devant The Michel, (présence 9 etc...). En plus, il possède Chimérie...

Bon, Michel, il veut quoi : il veut être détruit et Marie est son celle qui va "achever" sa transformation en archange. Mais...

Mais Michel doit-il être détruit sur le coup de la colère ? Je pense qu'il doit faire comprendre à Marie ses motivations. Alors Marie comprend qu'elle n'est qu'un simple instrument et elle refuse de le détruire. Michel comprend. Il demande alors aux PJS de faire le boulot... Et là, c'est à eux de voir.

Si personne ne veut ou ne peut détruire Michel, celui ci leur demande de quitter la scène tandis que Constantinople brûle et que le soleil se lève. Ensuite, les PJS peuvent (doivent) avoir une vision de sa disparition.

J'ai parler d'isnpi au début du message : voilà qui peut donner une idée de l'ambiance.

[www.youtube.com]

Voilà...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01/30/2011 17:51 par karolus.
Re: Mort de Michel : chute de constantinople
ven. 04/02/11 02:22
C'est également mon premier message sur ce forum alors avant toute chose... Bonjour à tous !

Peut-être Nizan as-tu déjà masterisé la fin de Bitter crusade, si ce n'est pas le cas voici quelques idées personnelles, et sinon... Bah, ça pourra toujours servir à d'autres.

Je dirige une chronique sur Constantinople depuis presque une demi-douzaine d'années (avec un passage sur Jérusalem) et dont Bitter crusade est censé être le final (je n'y suis pas encore, mais la quatrième croisade approche à grand pas). J'ai donc également cherché à rendre la fin de Bitter crusade un peu moins expéditive, histoire de conclure six ans de jeu en beauté... Et mon inspiration s'est plutôt portée sur la fin du Parfum (attention aux risques de SPOILERS pour ceux qui ne l'ont pas lu / vu).

La religion occupe une place très importante à Constantinople, la ville est la Nouvelle-Rome, "capitale" de la religion orthodoxe, et si mes souvenirs sont bons, Michel fut, avec Montano, l'un des principaux promoteurs du christianisme dans l'ancien empire romain. J'ai donc pensé que dans sa folie, Michel essaierait avec son sacrifice de reproduire la mort du Christ. Or la passion et la crucifixion ont été des événements publics, avec de très nombreux témoins... Ainsi en sera-t-il de l'ascension de Michel (plutôt que d'en faire un événement confidentiel avec deux pelés et trois tondus dans Sainte-Sophie...)

En gros, ce que j'ai prévu de faire, c'est que quand les croisés auront fini de ruiner la cité, Michel, comprenant -enfin- que son Rêve est condamné, décidera de commencer son ascension en appelant un maximum de témoins avec Présence 9. Et c'est devant une foule compacte de caïnites et de mortels mêlés, complètement subjugués par son pouvoir et convaincus d'avoir un archange en face d'eux (imparable combo Chimérie + Présence + Domination), que Michel accueillera Pierre l'humble, Marie la noire et les PJs. Je laisse ici la scène prévue par Bitter crusade, sauf que je laisserai les PJs affronter Marie s'ils le souhaitent.
En tout cas, c'est seulement à la mort précise de Michel que la foule est libérée de son pouvoir, et qu'elle se rend compte que l'archange qu'elle adulait vient de disparaître à jamais. Pour les caïnites présents et qui étaient de Constantinople, c'est bien plus que cela, c'est tout un monde qui s'effondre, et avec lui des siècles de non-vie baignés dans l'omniprésente Présence de Michel... Autant dire que le retour de bâton va être particulièrement violent. En fait, la plupart ne le supporteront pas, et préféreront se laisser baigner par la lumière du jour plutôt que de non-vivre avec ça, ce qui au final reproduit l'épisode tragique de la folie de l'aube* : un suicide collectif.
Ainsi la Nouvelle-Rome finit comme l'ancienne, et la boucle est bouclée.

Bon, ça tort peut-être un peu le cou à l'Histoire ainsi qu'aux Clan novels que je n'ai pas encore lu, mais pour l'ambiance tragique, ça devrait pouvoir le faire.


Manu


* pour ceux qui connaissent pas très bien la folie de l'aube : Quand Rome est tombée pour de bon en 486, des tas de réfugiés caïnites sont arrivés à Constantinople. Décidé à tirer un trait sur le passé, Michel les as tous foutus dehors à l'exception du Brujah Tribonius. N'ayant nulle part où aller, la plupart ont alors préféré s'abandonner à l'aurore devant les portes de la ville. Il y a une description assez sympa de l'événement dans un encart dans le Liber Constantinopolis, où Pétrone, qui a personnellement fait fermer les portes au nez des réfugiés, raconte combien l'événement l'a traumatisé.
Re: Mort de Michel : chute de constantinople
jeu. 17/03/11 18:39
Bonjour les Anciens,

(salut Bindu ça fait du temps!)

Je poste ici dans l'espoir que mes joueurs ne trouvent pas ce post (hein? ;>winking smiley. Je voudrais demander votre aide et votre conseil pour des intrigues sur Constantinople. Je vais aussi étaler un peu de mes intrigues à moi, dans l'espoir d'avoir d'avantage de lumières.

Je me retrouve dans l'an 1000 en Constantinople, car je voulais faire jouer un peu avant de l'année 'maintenant' de l'ancienne éd (c'est la fin de 2ème siècle il me semble). Mes Cainites: un cappadocien embaumeur et vendeur de parfums, aveugle s.v.p., venu d'Egypte pour étudier la mort (...), une ventrue toute Constantinople avec un nom Grec qui est plus, et une Assamite (ce qui en fait la deuxième assamite femme, pour juste une centaine d'année sinon ce serait meme la première, à l'insu de la joueuse), et quelqu'un d'autre qui va peut etre jouer un Malkavien, je sais pas encore.

Je vais etre dur envers eux, mais au meme temps je veux aussi les mettre dans les grands intrigues avec la possibilité de sauver Michael ou non etc.

En fait tout ce qui vous traverse l'esprit ce serait le bienvenu! Du brainstorming c'est très bien.

Voilà c'est plus ou moins tout. Si vous voulez savoir ce que j'ai moi en tete, c'est dans la suite, mais je voudrais bien savoir ce qui se passe plutot dans la votre de tete.

------------------------------

Par exemple le Cappado va peut etre etre contacté par un voisin giovanni qui va lui faire une offre qu'il pourrait ne pas refuser, en gros de lui apprendre Necromancie, en echange de certain services au sein de Cappado. Il va devenir un agent actif dans la chute du clan - s'il le veut - donc future 'premachine', sinon l'ennemi juré des Gio. On peut raisonner que le clan souhaite etre detruit (souhaite = cappadocius le souhaite. Le Clan, c'est Moi). D'ailleurs ce sont ceux qui étudient ça j'ai l'impression, et Cappadocius lui meme ne s'oppose pas. Peut etre les jeunes vont resister bien sur, mais on sait que ces enthousiastes finiront enterré vivant dans une montaigne. Bref, on a des arguments.

La ventrue? Qui sait encore.

L'assamite est la pour ouvrir la voie au futur envoié dans la ville (ce serait l'autre femme assamite comme d'après le booquin). Elle est censé tester l'eau sans se bruler.

------------ Mon intrigue à moi jusque la.

La je suis sur un jeu du type: les Tremere veulent gêner l'entente (?) entre Ventrue et Tzims en ville. Dans ce but il passent un pacte avec les Gio (en fait ce ne sont que un jeune Trem et un autre Gio aventurier, donc on peut toujours nier que c'est le clan).
Le Trem. Il est un jeune dont le village a été détruit par les Tzimisces, la famille réduite en chaise de jardin, ou en bouclier (c’est un traitement de faveur pour les plus fidèles) etc. alors les Trems de Ceoris voient l'opportunité de créer des vampires assoiffés de sang (...), et expendables comme on dit au ciné. Mais celui la est spécial, il montre une si forte propension à la magie que quand son chef l'envoie à Constantinople (où il sait qu'il va plus ou moins se casser la gueule en chaire à canon) il pleure.
Cela rend le chef encore plus dur envers le Tzimes : c'est le début du 'je vous sale la terre et je fais mourir toute la population histoire de couper les ravitaillement aux Tzimes' en Transilvanie. La ligne dure (il en faut) des Trems.
D'autre coté à Constantinople, c'est bien d'avoir un sacrifice parce que cela va réunir le Clan - surtout les jeunes - derrière un héros commun, encore mieux s'il s'est immolé dans l'effort.

Donc grosso modo c'est ça: un sire et un infant futur 'mythes' du clan, en rajoutant que l'infant va vraiment pas faire dans la dentelle et il va peut etre se casser la gueule.

Il faut aussi penser que chez moi, en contradiction avec ce que j’ai dit plus haut, la chair à canon chez les Trems ça n’existe pas (en général) : ils sont dur et terrifiants mais ils n’abandonnent pas un des leurs. Ceux qui choississent les missions super dures le font de leur plein gré. Le clan a seulement soi meme comme point de référence et il faut que tout le monde, anciens et jeunes, puissent y croire à l’aveuglette au-delà du lien de sang (ce sont des grosses tete ex magos ou potentiellement tels, en fin des comptes). Ce qui n’empeche pas la manipulation, mais ça la rend plus malsaine si vous voulez : quand tout le monde y croit, peut on appeler ça de la manipulation ?

On est donc Constantinople dans l'an 1000. Le jeune il a des pouvoir d'Onirologue, et il découvre a un moment donné que des goules de Ma-ri ont fui la ville lorsque celle-ci est parti se cacher on sait tous où. Elles la croient détruite (on va dire par un Salubri que les Trems ont capturé, et il le font parler).
Arrive le jeune. Il arrive à trouver où se trouve la goule (on dit Damasque) et l'attire avec des visions dans le rêve, où il voit quelqu'un qui lui dit que Ma-ri est encore vivante et se trouve à Constantinople. Le jeune Trems le pousse à envoyer un papyrus indiquant une ancienne planque de celle-ci avec un bloc de papirus partant de moyen orient et en route vers Constantinople. Ceci est un cargo qui va être livré à une Ventrue (je pensais à Septima) qui, en occasion d'une occasion particulière (laquelle?) va livrer les papirus et des rouleaux anciens à un monastère Obertus. Mais comment arriver à faire parvenir exactement la carte avec la planque de Ma-ri exactement avec ce cargo, histoire de jeter dans le désarroi les vampire des deux clans et les faire accuser l'un l'autre de diabolisme et d'on ne sait pas quoi de plus ?

Entrent les Giovanni. Ils sont ceux qui font tout le trafique, parce qu'ils sont des marchants et à l'aise sous leur couv de 'haut clan' capadocien. Ils vont arranger pour que le papyrus maudit arrive exactement avec la livraison de la dame ventrue aux tzimes, et ils vont arranger tout pour que... le cargo soit volé par des paysans qui s'avèrent etre des chasseurs de sorcières (élevés peut être par le Gio lui meme).

Pendant tout cela le jeune Trem a peut être fait des offenses (lesquelles) aux Tzimes histoire d'attirer l'attention sur eux et laisser agir le Gio en liberté. Les Tzimes peuvent envoier des goules espionner la chantrie (non officielle encore ?) donc on voit bien que personne ne bouge chez les trems.

En échange le Gio demande une chose simple: répandre à moyen de leur connaissances occultes (voir encore Onirologie) l'idée en ville que les Cappadociens sont des vampires. Bref, certain dans la population va rever des tetes des cappados en ville et les mettre en connexion en reve avec peste et maladies toutes.

C'est le meurtre parfait, chacun porte à bout le meurtre de l'autre.

Or, lorsque les chasseurs de sorcières en herbe vont etre trouvé avec le cargo de la ventrue, ils vont montrer aussi la carte avec la planque des baali, qui va etre agrémenté d'une goule baali (celle de toute à l'heure) qui creche la bas, et a bien en tete le visage de la Tzime (enfin son visage le plus usuel) et qui va - si capturé - etre d'autant plus croyable parce qu'elle va certainement accuser la Ventrue et pas la Tzimisce qu'il croit une adepte de Ma-ri.

Cela va se compliquer certainement si Petronius entend prononcer le nom 'Ma-ri' parce qu'il sait qui c'est et il commence à pressentir que ça va mal se passer si Michael va la retrouver en ville.

Je penser aussi y meler un Ravnos qui vit hors ville avec les gytans, qui pourrait s’appliquer à rendre la planque plus ‘mechante’ avec des illusions etc.

Voilà si le joueurs découvrent le Trems, il va leur dire tout simplement pourquoi il l’a fait – il vont peut etre se faire émouvoir, sinon il peut toujours leur rappeler que c’est bien un sorcier qui vous doit une service, et sinon il va leur dire aussi qu’ils vont finir dans le petrin pour la simple et bonne raison qu’ils on découvert cette histoire (et surtout ils savent de Ma-ri maintenant) et qu’ils vont se faire executer rien que parce qu’ils savent trop. Ce qui est croyable en fin des comptes.

S’ils se mettent de l’autre coté, c'est-à-dire du coté de Septima, c’est plus risqué. C’est quand meme quelqu’un qui a fait executer son sire, et puis elle va mourir l’année suivant tuée de chasseurs de sorcière (je pensais les lier à cette histoire). Donc pas beaucoup à gagner. Peut etre dans ce cas le clan des Rois va voir des sympathisant et quelqu’un leur demande de faire tomber Septima ET le Trems. Cette personne des ventrue pourrait être au service de l’Inconnu. Cela ferait une future affiliation pour la PJ Ventrue. Elle va comploter pour la chute de constantinople.

Par contre s’ils sont du coté de Constantinople, c'est-à-dire grosso modo du coté de Petronius, il leur demandera de tout enterrer et vite. Il va leur demander de tuer les chasseurs de sorcier et de lui en dire plus, puis il le gardera comme ‘agents’. C’est le mieux qu’il puisse faire. En fin des comptes Petronius n’est pas inhumain. Il y’a dedans aussi un pnj qui était un perso à moi, de deux cent ans plus vieux que Pétrone (mais de 8ème géné, tiré au hasard par le mj à l’époque)
mais qui le connaît bien (c’est un mécène) qui encore se tate quant à la chute possible de Constantinople – s’il va en pleurer ou pas. Histoire que je joue aussi pendant que je maîtrise ^^
Re: Mort de Michel : chute de constantinople
ven. 18/03/11 02:37
J'ai également commencé ma chronique de Constantinople en l'an 1000, donc je connais un peu le contexte de la ville à ce moment.

Citation
Loki
Je me retrouve dans l'an 1000 en Constantinople, car je voulais faire jouer un peu avant de l'année 'maintenant' de l'ancienne éd (c'est la fin de 2ème siècle il me semble).

Yep, 1197 pour être exact.

Par contre ce que tu as prévu risque de poser problème en l'an 1000 vis-à-vis de la storyline officielle, sauf bien sûr si tu as déjà prévu de ne pas en tenir compte.

En l'an 1000, ni les Giovanni ni les Tremeres n'existent en tant que lignée Cappadocienne / clan caïnite. Augustus Giovanni sera étreint en 1005 (et mettra un bout de temps avant d'infanter) et les Tremeres se transformeront en 1022.

En l'an Mil toujours, il y a deux Assamites femmes, Shabah et Habiba al-Sikkeen à Jérusalem. Il y a également eu Nar-Sheptha, beaucoup plus ancienne que les deux précédentes, mais je pense qu'à cette époque elle a déjà été détruite.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu'à Constantinople le système des familles prime sur la solidarité de clan, en particulier chez les Tzimisces. Les Obertus et le reste du clan se haïssent, et sont d'ailleurs en pleine guerre en Bulgarie au cours du Xème siècle (cette animosité sert de cadre à l'une des intrigues de Bitter crusade). Si les Tremeres doivent s'impliquer dans la politique byzantine, il serait surprenant qu'ils essaient de briser les relations entre Obertus et Ventrues Antoniens pour affaiblir le clan Tzimisce... Leur intérêt serait plutôt de soutenir les Obertus et de veiller en sous-main que toutes les tentatives de réconciliation entre les frères ennemis échouent... Officiellement, Syméon, puis Myca Vykos (mais il n'est pas encore étreint en l'an 1000), seront les seuls Obertus à essayer de maintenir un contact avec le clan Tzimisce, mais ça sera en vain compte tenu du peu d'intérêt que Ghésu voue à ses cousins des Carpates.
D'ailleurs, quand Abétorius -futur membre du Conseil des sept Tremere, excusez du peu- arrivera à Constantinople, ce ne sera absolument pas pour nuire aux Obertus, mais pour établir une fondation, et accessoirement pour faire la peau à la renégate Thérèse Kymène et son maître Salubrien Achmet. Évidemment, s'il apprend que ce sont les Obertus qui protègent ses deux cibles, il changera certainement d'avis...

Si j'avais une suggestion à faire, ce serait de remplacer dans ton intrigue l'opposition Giovanni / Tremere / Tzimisce par un antagonisme propre à Constantinople. Les ennemis ne manquent pas : Narsès et ses latins, Inconnu... Voire une embrouille entre constantinopolitains. Les chasseurs de sorcières qui ont détruit Septima Dominica étaient manipulés par Doukas, son propre infant.

Par ailleurs, si tu veux des infos ou aides de jeu sur Constantinople, j'en ai à ne plus savoir qu'en faire, donc si ça t'intéresse, n'hésite pas à demander. Ma chronique de Constantinople compte 20 intrigues différentes, reprises pour la plupart des éléments du bouquin. Pareil, si tu veux des détails dessus ou sur mes PJs, n'hésite pas.


Manu



Modifié 1 fois. Dernière modification le 03/18/2011 02:39 par Manu.
Re: Mort de Michel : chute de constantinople
ven. 18/03/11 18:49
Thank you Manu! Je veux bien les 20 intrigues que tu as produit et les pjs! Je vais peut etre demander d'etre patients à mes joueurs et décaler l'année (comme on vient de commencer et qu'on tout cas ils n'ont intéragi qu'avec un Giovanni justément).

Donc en ce qui est des Obertus et des Trems, je ne sais pas trop. Les trems sont les seuls avec le pouvoir et la volonté de monter une chose d'envergure comme mettre l'un contre l'autre les membres de deux clans. Sans compter que le bouquin ne fait que répter que les tzime haissent les trems sur toute autre chose, ils vont etre totalement dépaisés (ce qui n'est pas trop mal en tout cas). Disons que si les tremere vont aussi loin que détruire ou faire détruire une infante de Symeon, ce serait bien pour justifier le fait qu'ils cherchent à se rattacher à leur clan, si ce n'est que contre les sorciers.

Sinon plutot que les tzimisce ils pourraient viser quelqu'un d'autre, par exemple le Baron? Ca peut etre si celui-ci a quelque chose contre eux (ben en fin des comptes ça se peut) et s'il les gène avec sa lutte contre les latins. Mais est-qu'ils sont considerés plus latin ou plus greques les trems... je sais pas.

L'intrigue de Thérèse m'a paru tout de suite un peu fin à soi meme, dans le genre 'le renegat' mais délié de tout le reste, si ce ne sera Myka Vykos et d'autres cainites qui vont leur rendre visite, mais pour ça il faudra attendre. Donc je voulais lui laiser du temps pour monter son cirque à elle pour que ça soit plus intéressant. En plus il me parait que en l'an mille Achmet n'est pas la, ou c'est son sire que n'est pas la - je sais plus.
Re: Mort de Michel : chute de constantinople
ven. 18/03/11 18:58
Citation
Manu
Si les Tremeres doivent s'impliquer dans la politique byzantine, il serait surprenant qu'ils essaient de briser les relations entre Obertus et Ventrues Antoniens pour affaiblir le clan Tzimisce... Leur intérêt serait plutôt de soutenir les Obertus et de veiller en sous-main que toutes les tentatives de réconciliation entre les frères ennemis échouent...

Donc ça pourrait etre ça plutot que Antonins-Obertus, mais dans ce cas ils ne seraient pas aussi grossier que les faire accuser de diabolisme l'un l'autre, ils chercheraient quelque chose de plus subtil. D'ailleurs on peut le faire quand meme et s'en ficher, si ça marche c'est bien, si ça foire ça vaudra de justification pour l'intéret de Simeon pour ses frères Carpathiens.

Alors je pourrais commencer en 1185 avant les revoltes, mais qu'est-ce qu'il se passe justement (derrière en fait), je sais plus. Si les Obertus savent que les trems les prefèrent aux tzimisce des Carpathes, est-ce qu'ils pourraient envisager de s'allier avec eux en secret? De la haine de Dracon pour le koldunisme il peut penser que ses frère sont une catastrophe réelle, bien plus que les tremere. En plus toujours pour l'opposition du dragon à l'hérésie cainite, il pourrait soutenir la montée en pouvoir des trems contre les lasombra du quartier latin, je pense à Alfonso. Qui en plus traffique avec l'Inconnu.
Bref, le Reve d'abord, la haine pour les trems beaucoup plus bas. En plus toujours les dragon n'a pas de raison de les détester plus que les autres.

Sinon, des questions importantes: quand est-ce que meurt Michael? Depuis quand il est (completement) fou? J'ai l'impression que ça ne soit pas trop clair. Je peux toujours remporter sa mort. Ou ne pas le faire mourir du tout.

Quand est-ce que les Giovanni vont se mettre à tuer du Cappadocien? Comment ils y prennent? Histoire de voir si mon idée de commencer par repandre des rumeurs chez les mortels n'est pas trop naive. Si tout mortel croit les vampires pale et cadavériques, ça fait une raison de plus de tuer l'originel qui gène et garder les Gio qui eux ils ne sont pas cadavériques. En plus une famille qui a la volonté et l'organisation de se mettre contre son propre clan et gagner, tout vampire le veut de son coté et pas contre.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 03/18/2011 20:44 par Loki.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter